• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Face à l'acier chinois, l'usine ArcelorMittal de La Fos-sur-Mer envisage le chômage technique

© France 3 Provence
© France 3 Provence

Les industriels européens se mettent en ordre de bataille face à l'acier chinois accusé de menacer la filière en inondant le marché. En ligne de mire, les délicates négociations sur l'octroi à la Chine du statut d'économie de marché. À la Fos-sur-Mer, les salariés sont inquiets. 

Par AR avec AFP

Gouvernements, patrons et salariés craignent que la Chine devienne officiellement une "économie de marché", ce qui pourrait déboucher sur une baisse des droits de douanes, et se manifestent auprès de la Commission Européenne. 

"L'Union européenne ne peut rester passive lorsque l'augmentation des pertes d'emplois et des fermetures d'aciéries montre qu'il existe un risque important et imminent d'effondrement du secteur européen de l'acier", ont écrit les ministres de l'Economie de sept pays européens dans une lettre adressée à la Commission européenne et au Conseil.

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, avait déjà haussé le ton la semaine dernière, en demandant par courrier à son homologue chinois Gao Hucheng de prendre des mesures pour réduire les surcapacités du pays en acier, et en brandissant la menace de nouvelles procédures antidumping.


Les exportations chinoises d'acier ont bondi de plus de 50% en 2015


Les exportations d'acier chinois ont bondi de plus de 50% en 2015, des milliers d'emplois ont été supprimés dans le secteur et des dizaines de milliers d'autres sont menacés, a-t-elle relevé, alors que la Chine, en plein ralentissement et qui détient 50% de la capacité mondiale de production, cherche des débouchés.

"Il faut se garder de toute naïveté ou de toute volonté de transiger", avait prévenu mi-janvier le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron, en se prononçant
pour "une logique de lutte antidumping très claire, massive, directe".


Le statut d'économie de marché en question


De son côté, la Chine a fait connaître son intention de réduire sa production d'acier de quelque 150 millions de tonnes sur les cinq prochaines années, alors que sa surproduction est estimé à 340 millions de tonnes par des experts.

"Une bonne annonce", mais cela "prendra du temps", a commenté vendredi le patron d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal. Il y "un besoin d'urgent d'agir", a insisté le groupe, qui venait d'annoncer une lourde perte nette pour 2015, plombée par des dépréciations d'actifs liées à la chute des prix de l'acier.

Ce dossier de l'acier s'inscrit dans un contexte plus large pour l'industrie européenne,celui de l'octroi du statut d'économie de marché à la Chine. La décision doit être prise à l'OMC en fin d'année.

La Commission, qui négocie pour les 28 Etats membres, a ouvert le débat européen à la mi-janvier. Sa réponse n'est pas attendue avant des mois.


Reportage : à La Fos-sur-Mer, le chômage technique est envisagé 

ArcelorMittal menacé par l'acier chinois ?
Intervenants : Géry Thoraval Délégué syndical CFDT, ArcelorMittal Fos-sur-Mer ; Alain Audier Secrétaire du CE (CGT) ArcelorMittal Fos-sur-Mer Equipe : CIVALLERO Marc, CANETTO Sidonie, Boissonnet Maïa.  - France 3 Provence Alpes  - France 3 Provence Alpes

 

Sur le même sujet

Replay concert French Fuse

Les + Lus