Réforme des retraites : aucun carburant ne sort de Total La Mède, grève illimitée au dépôt de Fos

Les salariés de la raffinerie Total La Mède sont en grève depuis le 4 décembre. / © CLEMENT MAHOUDEAU / MaxPPP
Les salariés de la raffinerie Total La Mède sont en grève depuis le 4 décembre. / © CLEMENT MAHOUDEAU / MaxPPP

Aucun produit pétrolier ne sort de la raffinerie Total La Mède depuis le 4 décembre. A Fos, la CGT durcit le ton, un préavis de grève illimitée a été voté par les salariés. Tous demandent la suppression du projet de réforme des retraites. Quelles conséquences à la pompe ?

Par Ludovic Moreau

Au dépôt pétrolier de Fos, la CGT vient de déposer un préavis de grève illimitée. La CFDT, un préavis de 24 heures. Aucun carburant ne sort de l'usine de Fos.

Les raffineries Total La Mède et Pétroineos sont bloquées et les salariés de la raffinerie Esso se sont également prononcés dans la nuit du 16 décembre en faveur de la grève.

Le ton monte dans le secteur pétrolier. Mardi, six raffineries françaises n'alimentaient plus le réseau de carburant.

Total La Mède en grève depuis le 4 décembre

Depuis l'extérieur de la raffinerie Total La Mède, rien n'indique l'arrêt de la production et pourtant, toutes les vannes sont fermées depuis le 4 décembre.

"90 % des salariés postés (dit en quart ou en 3x8, ndlr) sont en grève et les salariés journaliers sont fortement mobilisés lors des grandes journées de manifestation", indique Fabien Cros, délégué CGT à la raffinerie Total La Mède.

Conséquence, les 150 camions qui livrent chaque jour les stations-services Total des Bouches-du-Rhône et des départements limitrophes ne chargent plus à la raffinerie.
Les vannes du pipeline qui alimente le dépôt pétrolier de Puget-sur-Argens sont fermées et les trains, au départ de la raffinerie et à destination du dépôt de Toulouse, sont à l'arrêt.

"Il y a forcément un impact sur les stations-services Total", assure Fabien Cros, "et la pénurie sera de plus en plus réelle". Outre les stations-services, la raffinerie Total La Mède alimente aussi d'autres entreprises du secteur avec des sous-produits pétroliers. La grève pourrait avoir des conséquences pour ces entreprises.

La réforme des retraites chez les raffineurs

Les salariés de la raffinerie Total La Mède sont actuellement soumis au régime général des retraites, mais avec une particularité.

Les salariés postés (dit en quart ou en 3x8) sont reconnus dans le cadre des métiers à pénibilité. "Ces salariés ont sept ans d'espérance de vie en moins, cela a été reconnu", rappelle le délégué CGT.

A ce titre, après 25 ans de carrière postés, ces salariés bénéficient de cinq ans de pré-retraite, avec un revenu mensuel négocié à la baisse.

Actuellement, le montant de la retraite est basé sur les 25 meilleures années. Avec la réforme des retraites, la pension devrait être calculée sur l'ensemble de la carrière. 

"On va perdre 12 à 15 ans sur les meilleures années", explique Fabien Cros, "ce qui remet en cause la reconnaissance de la pénibilité. Soit on part plus tôt et on perd la pension complète, soit on part plus tard et on perd la reconnaissance de pénibilité".

Les salariés du secteur pétrolier demandent la suppression du projet de réforme des retraites et on l'intention de rester mobilisés.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus