• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Gardanne : des boues rouges déversées devant le ministère de l'écologie

12/02/2019 - Des "boues rouges" déversées devant le ministère de l'Ecologie. / © DR
12/02/2019 - Des "boues rouges" déversées devant le ministère de l'Ecologie. / © DR

L’association ZEA  a déversé 23 tonnes de boues rouges ce matin devant le ministère de l'écologie provenant des rejets de l'usine Altéo de Gardanne.  Cette opération s'inscrit dans la campagne pour "stopper ces pollutions et protéger les citoyen(ne)s qui y sont exposés".

 

Par Sidonie Canetto

"Nous refusons de vivre sur un territoire toxique. Nous avons le droit de vivre dans un environnement sain. Nous demandons à l'Etat et à la Métropole de refuser l'augmentation de la zone de stockage des boues rouges toxiques à Mangegarri demandée par ALTEO." a déclaré l'association ZEA . 
Boues rouges : opération coup de poing
L’association ZEA  a déversé 23 tonnes de boues rouges ce matin devant le ministère de l'écologie provenant des rejets de l'usine Altéo de Gardanne.  Cette opération s'inscrit dans la campagne pour "stopper ces pollutions et protéger les citoyen(ne)s qui y sont exposés".

Une opération coup de poing a été menée ce matin  vers 9h devant les grilles du ministère de l'écologie. 23 tonnes de boues rouges directement importées de l'usine Altéo de Gardanne. Des boues rouges récoltées ce week-end sur le site d'entreposage d'Altéo, ont indiqué les militants de l'association de protection de l'océan ZEA. "On y est entré comme dans un moulin, on y a même vu des joggeurs", a déclaré Olivier Dubuquoy, géographe et fondateur de cette ONG.
23 tonnes de boues rouges de Gardanne ont été déversées devant le ministère de l'écologie. / © DR
23 tonnes de boues rouges de Gardanne ont été déversées devant le ministère de l'écologie. / © DR

"Nous demandons à l'Etat de stopper la « valorisation » des boues rouges. De caractériser les boues rouges et leur appellation commerciale, la Bauxaline, comme des déchets dangereux qu'ils sont et non pas comme des produits valorisables que l'on peut retrouver dans nos communes, dans nos tuiles, nos champs et autres produits de la vie quotidienne." nous a expliqué l'association ZEA.

L'association a décidé également de déverser des boues rouges devant le siège du fond de pension HIG auquel appartient Altéo.
Ces opérations seront renouvelées selon l'association tant que rien ne sera fait pour stopper cette pollution.

"Nous devons empêcher la dissémination de cette pollution sur l’ensemble du territoire" a ajouté l'association.

Le chauffeur du camion a reçu une contravention pour "dépôt de matière illicite et nuisible sur la voie publique" . Les militants ironisent sur le caractère nuisible reconnu dans cette contravention.

Réaction d'Altéo

Par voie de communiqué de presse, Altéo a réagit sur cette action de l'association ZEA ce mardi 12 février à Paris .
Fort des résultats d’études indépendantes, réalisées par des experts à la demande et sous le contrôle de l’Etat, qui concluent toutes à l’absence d’impact sanitaire des rejets de l’usine tant en mer qu’à terre, Alteo dénonce une nouvelle fois les affirmations erronées, partielles et non factuelles dont est l'objet son activité." a écrit Altéo dans son communiqué de presse envoyé aujourd'hui.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Estrosi, périmètre de sécurité à Nice

Les + Lus

Les + Partagés