Perquisition à la mairie d'Istres pour une affaire de marché public

Publié le Mis à jour le
Écrit par Karine Bellifa avec Jean-Manuel Bertrand
François Bernardini, le maire sans étiquette d'Istres.
François Bernardini, le maire sans étiquette d'Istres. © afp

Une perquisition a eu lieu ce matin à la mairie d'Istres pour une affaire de marché public qui porterait sur la construction du batiment de l'hôtel de ville, selon nos informations. Une trentaine de gendarmes ont investi les services de la mairie et le bureau du maire François Bernardini.

Grosse opération de gendarmerie à 8h ce matin à la mairie d'Istres, dans les Bouches-du-Rhône.

J'ai vu 6 ou 7 personnes arriver à l'accueil de la mairie avec des brassards gendarmerie, ils ont dit on veut voir monsieur le maire


nous a raconté par téléphone cet habitant d'Istres qui se trouvait à la mairie ce matin peu après 8h.


Au total, une bonne trentaine de gendarmes sont arrivés sur place pour procéder à la perquisition. Les enquêteurs fouillent les bureaux des différents services : urbanisme, direction générale des services, finances ainsi que le bureau du maire, François Bernardini. La perquisition a pris fin vers 15h et le maire a quitté l'hôtel de ville. Aucune garde à vue ni mise en examen n'a été prononcée.

durée de la vidéo: 01 min 40
Perquisition à la mairie d'Istres

Un hôtel de ville à 25 millions d'euros

L'enquête est menée par le parquet national financier. Elle porterait sur le marché public du nouveau batiment de l'Hôtel de Ville d'Istres inauguré en 2014.

Un édifice qui aurait couté 25 millions d'euros et dont une partie de la construction a été confiée à un entrepreneur istréen Philippe Cambon dont la femme est l'adjointe au Tourisme du maire. Les enquêteurs soupçonneraient le maire de favoritisme et de prise illégale d'intérêt.

Une autre perquisition chez un entrepreneur istréen

Une autre persquisition a été diligentée en même temps au domicile de Philippe Cambon à Istres. Il dirigeait la société SAM au moment de la construction du bâtiment de l'Hôtel de Ville, une entreprise gérée aujourd'hui par son fils.

Condamné en 2001

François Bernardini a été condamné en juin 2001 à 18 mois de prison avec sursis et cinq ans d'inégibilité pour abus de confiance. L'ancien responsable de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône avait dû démissionner de son poste de maire d'Istres. Il a été réelu maire en 2008.



En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.