"Je n'y crois plus", "ça sert à rien"... plus d'une personne sur deux s'est abstenue au dernier scrutin à Vitrolles

Plus sur le thème :

Près d'un électeur sur deux a boudé les urnes aux élections européennes. L'abstention a particulièrement été marquée dans la commune de Vitrolles, ancien fief du Front National, dans les Bouches-du-Rhône.

Ils forment le plus grand parti, en Paca comme en France. Dimanche 9 juin, 46,4 % des électeurs de la région se sont abstenus de participer au scrutin des élections européennes. Par endroit, c'est plus d'un sur deux qui a boudé les urnes. L'Ipsos a dressé le profil des abstentionnistes de ces Européeennes : ils sont plus nombreux chez les moins de 35 ans (plus de 60%), les ouvriers (56%) et issus de foyers moins aisés (57%). 

53% à Vitrolles : voyages, procuration...

A Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, petite commune fortement étiquetée FN dans les années 90, l'abstention a atteint 53 %. C'est un des plus forts taux de la région. Et quand on demande pourquoi aux intéressés, ils ont toujours une bonne raison. "On était en Espagne, sinon moi, je serai allée voter ", affirme une passante. Elle a bien essayé de faire une procuration, mais elle a trouvé la démarche trop compliquée. "Ils nous ennuient avec tous ces papiers à faire, et je ne suis pas la seule, il y en a beaucoup qui se sont dit 'on va pas aller au commissariat faire ces papiers"."Mais le 30, j'irai voter, je me rattraperai", promet-elle.

"Je n'ai pas pu voter, j'ai eu un week-end très chargé", se justifie pour sa part un électeur abstentionniste "malgré lui", qui affirme lui aussi vouloir voter aux législatives anticipées.  

"L'offre est pauvre"

Pour Vincent Geisser, politologue, le phénomène de l'abstention est bien ancré. Il reflète une déception d'un certain électorat. "Sans parler d'abstention avec un vrai message politique et idéologique, il y a quand même l'idée que l'offre est pauvre, analyse-t-il, toute la stratégie de face-à-face entre Macron et le RN réduit l'espace de l'offre politique". Selon lui, ceux qui ne se retrouvent pas dans le discours du président, ni dans celui de Marine Le Pen, et qui ne croient pas que les autres partis puissent faire contrepoids à ces deux forces, viennent ainsi gonfler les rangs des abstentionnistes.

La stratégie présidentielle qui a réduit l'espace politique à un affrontement extrême droite contre milieu néo-libéral macronien a plutôt favorisé l'abstention. 

Vincent Geisser, politologue

France 3 Provence-Alpes

Un sentiment partagé par cette Vitrollaise n'a pas voté au second tour de la Présidentielle, elle n'a pas voté dimanche aux Européennes. "Moi qui ai des convictions profondément de gauche, je ne me reconnais absolument plus dans aucun parti de gauche, explique-t-elle. "La seule proposition, c'est on est là pour faire barrage'" au RN. "Et je n'y crois plus !"

Ce quadra désabusé n'a pas voté non plus. "Je votais et je me suis aperçu que ça ne sert à rien", tranche-t-il, on peut faire ce qu'on veut, ça ne changera rien"

Dimanche 9 juin, l'extrême droite (Rassemblement national et Reconquête) s'est largement placée en tête à Vitrolles avec 49% des suffrages exprimés. Très loin devant la France insoumise, le deuxième mieux classé, avec 16,44% des voix.

Avec Adrien Gavazzi / FTV

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité