Le camp des Milles ouvre ses portes gratuitement pour les journées du patrimoine

Pour les journées du patrimoine les 17 et 18 septembre, le camp des Milles ouvre gratuitement ses portes. Le public est invité à venir y comprendre les leçons de l’Histoire face à la montée des extrémismes.

Le camp des Milles ouvre ses portes de 10h à 19h ce week-end.
Le camp des Milles ouvre ses portes de 10h à 19h ce week-end. © Maxpp

Face à la montée dangereuse des extrémismes et radicalisations identitaires, des racismes, de l’antisémitisme et de la xénophobie, nous sommes tous concernés. Nous pouvons changer les choses ».


C’est l’invitation lancée au public par le camp des Milles à l’occasion des journées du patrimoine, ce week-end. L’objectif du Mémorial et de « permettre à chacun de comprendre les leçons de l’Histoire et d’agir contre les intolérances et discriminations qui menacent notre patrimoine commun et les valeurs universelles de la République, le Camp des Milles présente un parcours de visite pédagogique et innovant, adapté pour tous. »

Le camp des Milles propose un parcours muséographique qui s’articule autour de trois volets :

► Volet historique (50 minutes)

Un “Vel d’Hiv du Sud” avant même l’occupation allemande
L’évocation de la “Montée des périls” en Europe entre 1919 et 1939 précède une présentation de l’histoire collective du camp illustrée par des destins individuels pris dans cette tourmente. Des espaces complémentaires permettent d’approfondir l’histoire de Vichy, des camps d’internement et de la Shoah, et de découvrir les œuvres d’art réalisées pendant les deux premières périodes du camp.

► Volet mémoriel (30 minutes)

Un parcours sur trois niveaux permet au visiteur un contact direct avec les lieux d’internement préservés
Plusieurs points majeurs sont proposés comme les lieux où dormaient les internés, où certains se cachaient et ont pu être sauvés, ou encore des dessins et peintures laissés sur les murs par les internés, témoignages fragiles soigneusement mis au jour par des archéologues.

► Volet réflexif  (40 minutes)

Ne rien faire, c’est laisser faire. Que ferais-je demain si...?
Ce volet, unique sur un lieu de mémoire, présente des analyses scientifiques et des expériences qui permettent de mieux comprendre comment des fonctionnements humains peuvent aboutir à des génocides... et comment mieux les prévenir ou y résister.
Films, archives sonores, dispositifs interactifs... accompagnent ainsi ce volet afin que le visiteur puisse identifier les barbaries à leurs commencements.
Le Volet Réflexif prend fin devant un “Mur des Actes justes” qui montre la variété des actes de résistance et de sauvetage possibles et la grande diversité des hommes et des femmes qui nous ressemblent et qui ont su réagir efficacement, chacun à sa manière.


Autres expositions (55 minutes)

► EXPOSITION NATIONALE PERMANENTE réalisée par Serge Klarsfeld et l'Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France sur les 11 400 enfants juifs déportés de France à Auschwitz (Documents inédits)
► EXPOSITION « SAUVER LES ENFANTS : 1938-1945 ». En partenariat avec l'Oeuvre de Secours aux Enfants (OSE). Conçue en 2012 à l'occasion des 100 ans de l'OSE, l'exposition retrace le parcours de dix enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale depuis leurs vies d'avant jusqu'à la cassure de la guerre, la séparation d'avec leurs parents, leur périple de refuge en lieux de cache et enfin, à la Libération, leur retour à une vie normale, à jamais transformée.
► EXPOSITION « DE SUPERMAN AU CHAT DU RABBIN ». En partenariat avec le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MahJ - Paris). Au nom des artistes internés aux Milles, comme Hans Bellmer, Max Ernst, Franz Meyer, qui ont su résister par la création aux conditions inhumaines de détention dans ce lieu qui deviendra un camp de déportation à l’été 1942, le Site-mémorial rend hommage aux super-héros américains qui se sont dressés contre la xénophobie et l’antisémitisme, contre le fascisme et la barbarie qui frappaient le Vieux Continent et menaçaient leur propre pays.
► SALLE 
DES PEINTURES avec d’imposantes peintures murales réalisées par des artistes internés en 1940-1941, restaurées et accessibles au public ; dans l’ancien réfectoire des gardiens.
► CHEMIN DES DÉPORTÉS emprunté par les hommes, femmes et enfants juifs pour rejoindre les convois de déportation vers Auschwitz. Un WAGON DU SOUVENIR marque les lieux mêmes de ces départs. 

LES MEDIATIONS
> Présentation des intentions des volets Historique, Mémoriel et Réflexif, suivi d’un parcours libre.
> Parcours libre pour les autres expositions.

HORAIRES : 10H-19H.

Départs visites guidées toutes les heures à partir de 10h30. Dernier départ de visite guidée 16h30. Accès à toutes les expositions et parties du Site-mémorial.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
journées du patrimoine culture patrimoine