Marie-Madeleine, le tableau de Raphaël qui avait disparu, est exposé au public pour la première fois à Saint-Maximin

Le tableau de Raphaël a été authentifié très récemment. Un chef-d’œuvre représentant Marie-Madeleine. Le tableau est exposé dans le Var, dans la basilique de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, dès aujourd’hui.

La splendeur de l'esprit de la renaissance est mise au grand jour. Ce portrait de Marie-Madeleine avait disparu depuis le milieu du 17e siècle. Un travail de recherche dans les archives italiennes a permis de dire qu'il appartenait au duc d'Urbino, la ville natale du grand maître Raphaël. 

"La dernière fois que l'on a enregistré cette peinture, c'était dans une archive de 1623, à Urbino, quand toutes les caisses étaient prêtes à partir à Florence. Mais cette peinture n'est jamais arrivée à Florence", raconte Stefano Fortunati, expert en documents et papiers anciens à Florence. 

Aujourd'hui, le chef-d’œuvre est bien en France. Deux collectionneurs parisiens l'ont acquis dans une galerie londonienne il y a quelques mois, sans savoir qu'il s'agissait d'un Raphaël. L'authentification de ce tableau a pu se faire par des experts scientifiques après une légère restauration de cette peinture sur bois. "Le nettoyage a permis de révéler les qualités essentielles de cette peinture, en particulier, le travail de la lumière, mais aussi la finesse, la délicatesse du dessin, caractéristiques de Raphaël," explique Nathalie Nolde, conservatrice Restauratrice agréée des musées de France.

Raphaël a pris pour modèle Chiara Fancelli, l'épouse de son maître. L'objectif de Raphaël, à travers un subtil clair-obscur, consistait à rendre les mouvements de l'âme.

"Il y a une présence, c'est là qu'on voit la différence entre l'un des plus grands maîtres de la peinture et les autres peintures de Marie-Madeleine qui sont actuellement autour. On voit des personnages qui sont plus figés, moins colorés, moins lumineux, moins vivants, tout simplement", nous dit Florian Racine, recteur de la basilique Sainte-Marie-Madeleine.

Marie-Madeleine est exposée dans cette basilique, car son crâne est dans la crypte en permanence. À l'occasion de l'inauguration du chœur restauré, le public pourra venir admirer le chef-d'œuvre dès ce samedi 20 avril pour une durée d'un mois.

Le tableau est visible tous les jours de 10 heures à midi et de 15 heures à 18 heures. Les horaires changent pour les dimanches et jours fériés : les visites ont lieu de 15 à 18 heures. Aucune inscription n'est nécessaire. L'entrée est payante : 3 euros, et gratuite pour les moins de 12 ans.