• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille-Cassis 2018 : 5 conseils pour bien manger avant, pendant et après la course

Les conseils d'une diététicienne.

Du riz, des lentilles ? De l'eau gazeuse à l'arrivée ? Voici les conseils d'une diététicienne pour bien manger avant, pendant et après votre Marseille-Cassis. De nombreuses idées reçues circulent chez les sportifs. Claire Bermond vous aide à faire les bons choix

Par @avergnenegre

Que faut-il manger avant, pendant et après une course comme le Marseille-Cassis ? Beaucoup d'informations circulent autour de l'alimentation du coureur, mais elles ne sont pas toujours exactes. Claire Bermond, diététicienne, nous aide à faire le tri.
 

1. Faut-il manger des pâtes ?

C'est l'aliment de prédilection des sportifs en général, des coureurs en particulier. C'est une source de sucres complexes, et c'est à partir de ces sucres complexes que le sportif va produire l'énergie nécessaire pour mener à bien sa course.

Mais il faut savoir que d'autres aliments ont les mêmes vertus, que ce soit riz, lentilles, pois cassés, ou pommes de terre.
 

2. Faut-il éviter les fruits et légumes? 

Ils sont mal aimés des sportifs, car ils seraient susceptibles de provoquer des troubles digestifs pendant la course. Erreur nous dit Claire Bermond :

On en a besoin parce qu'ils contiennent les vitamines et les minéraux qui sont nécessaires à l'activité physique. Si avant de partir courir, on est déjà carencer, ça pose des problèmes pour la suite de la course."


3. Quelles protéines choisir ? 

Beaucoup pensent que le blanc de poulet est le seul ami du sportif. Pas du tout. Les viandes maigres, le poisson et les œufs sont tout aussi bons. 
 

4. Que prendre avant le départ ?

Le matin de la compétition, rien de mieux qu'un gâteau très calorique qui délivrera de l'énergie en début de parcours. Pendant la couse, la détiéticienne recommande de boire et de prendre des gels, des barres er des pâtes énergétiques au bout de 10 kilomètres. C'est indispensable.


"Les coureurs ont souvent peur de perdre du temps", epxlique Claire Bermond, "c'est une énorme erreur. En allant au bout du ravitaillement, il n'y a personne et on peut prendreson temps pour boire, prendre un gel". Elle ajoute :

Les quelques secondes qu'on aura perdu, on les récupère par la suite, parce qu'on repart en forme."


5. Que faut-il avaler après l'effort ?

Dès la ligne d'arrivée franchie, le coureur doit boire de l'eau gazeuse, riche en bicarbonate, qui aidera à éliminer . Il faut savoir les vainqueurs, eux, n'avalent ni barres ni gels mais des préparations personnalisées, beaucoup plus sophistiquées.
 

Sur le même sujet

Philippe Vardon (RN) explique pourquoi il veut être le prochain maire de Nice

Les + Lus