8000 foyers privés d'électricité depuis trois jours après l'incendie d'un transformateur électrique à Marseille

Depuis l'incendie d'un transformateur en fin de semaine dernière, tout un quartier de l'Est de Marseille est privé d'électricité.

Commerces, pharmacies, stations-service fermés, le tramway à l'arrêt, des milliers habitants privés de courant...  Depuis samedi, une panne d'électricité touche les 11e et 12e arrondissements de Marseille. Ce lundi 10 juillet, 8000 foyers sont encore impactés.

"Je suis venue à la pharmacie pour prendre des médicaments, je n'ai plus de portable parce qu'il n'y a plus d'électricité, je n'ai pas de télé pas de radio rien, et comment je vais monter les 16 étages, c'est lamentable qu'on nous laisse comme ça sans information", témoigne une habitante au micro de nos journalistes Frédéric Renard et Christian Mathieu. 

Des groupes électrogènes en secours

Dans cette résidence, les appartements sont devenus des étuves. Les volets roulants ne fontionnent, la climatisation non plus. Ceux qui le peuvent cherchent un peu d'air à l'extérieur pour ne pas suffoquer de chaleur.  "Les personnes âgées ui sont handicapées, elles sont bloquées chez elles, en plus on ne pas manger à part une boite de sardine, on ne peut rien faire chauffer, tout est électrique chez nous, qu'est-ce qu'on va faire?", interroge une femme dépitée.

C'est l'incendie d'un transformateur du poste des Caillols qui est la cause de la coupure. 30 000 foyers se sont retrouvés sans courant. "les causes sont inconnues, une analyse est en cours, indique Enedis qui mobilise ses équipes jour et nuit pour rétablir l'électricité. En attendant des groupes électrogènes ont pris le relais. Les foyers touchés ont reçu un message d'excuse pour la "gêne occasionnée" sans promesse d'un retour à la normal rapide.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité