À partir de quand, pour quoi faire, quelle quantité : quatre questions sur le tri obligatoire des biodéchets à Aix-Marseille

À partir du 1ᵉʳ janvier 2024, le tri des biodéchets sera obligatoire en France. À cette date, la métropole d'Aix-Marseille va commencer à installer le matériel nécessaire au compost. Quand ? Pour quoi faire ? Quelle quantité ? Où se trouvent les bacs qui existent déjà ? On répond à quatre questions sur ce sujet.

L'adaptation à la nouvelle loi sera progressive dans la Métropole d'Aix-Marseille. À partir du 1ᵉʳ janvier 2024, le tri des biodéchets sera obligatoire en France. À cette date, la Métropole commencera "la démarche de collecte séparative de l'organique", explique Roland Mouren à France 3 Provence-Alpes.

Le tri à la source et la valorisation sur place correspondent au compostage individuel. Il s’agit d’une décision individuelle de chaque ménage. La collectivité peut les inciter au compostage domestique, par exemple en leur fournissant des composteurs. La difficulté reste à convaincre, faire changer les mentalités et faire naître une conscience écoresponsable à ce niveau.

Communication de la Métropole d'Aix-Marseille

France 3 Provence-Alpes

Le maire de Châteauneuf-les-Martigues et vice-président de la Métropole délégué à la valorisation des déchets explique qu'il faut "se laisser le temps pour installer le matériel adéquat et répondre aux besoins de la population". 

À partir de quand ?

Pour le conseiller en charge des déchets, "aller vite n'est pas la meilleure solution, car on risquerait d'avoir des refus de tris". Concrètement, tout au long de l'année 2024, des "points d'apports pour l'organique" seront installés pour que "la population puisse trier ses déchets organiques" explique l'élu. Il indique que la mise en place va commencer par Marseille.

Plus précisément, des seaux seront distribués d'abord dans les endroits où "il y a le plus d'habitations". 

Ça va être plus compliqué sur la Canebière et le Vieux-Port où il y a beaucoup de touristes qui vont jeter des déchets non organiques dans ces points d’apports sans savoir ce que c’est et cela va nous poser des problèmes.

Roland Mouren, maire de Châteauneuf-les-Martigues et vice-président de la Métropole délégué à la propreté, à la prévention et à la valorisation des déchets.

France 3 Provence-Alpes

Le travail de la Métropole réside surtout à faire de la communication, indique Roland Mouren. "Il faut expliquer ce qu'il faut faire, mais surtout ce qu'il ne faut pas faire, c'est-à-dire surtout ne pas jeter n’importe quoi dans ces points d’apports, car ça nous coûterait très cher de faire le tri". 

Combien de déchets par habitant ?

La Métropole prévoit de collecter 17 kilos de déchets par habitant et par an. Puis, en fonction de la "performance de chaque point", elle ajoutera des points de collecte. "On axera sur là où ça marche mieux", développe Roland Mouren. 

S'il reconnait que Marseille a mauvaise réputation quant à sa gestion des déchets, l'élu ajoute : "il y a beaucoup d'autres métropoles où ça se passe de la même manière. Il ne faut pas culpabiliser les habitants".

Que vont devenir ces déchets ?

Que vont devenir nos déchets organiques une fois qu'ils seront triés ? Roland Mouren répond que des contrats ont été signés avec des opérateurs qui traitent ces déchets dans le but de les méthaniser pour les transformer en gaz vert. Il serait notamment envisagé que les camions de collecte "tournent avec ce gaz". 

7 100 composteurs individuels ont déjà été distribués aux habitants en 2022 moyennant 10 euros de participation. En d'autres termes, 19,1% des logements individuels sont équipés par la collectivité d'après la Métropole. 1 312 lombricomposteurs ont également été distribués et désormais, presque 300 sites de compostage collectif sont déjà fonctionnels dans la Métropole d'Aix-Marseille. Le vice-président d'Aix-Marseille Métropole précise : "c’est plus compliqué pour le collectif parce qu’il faut des personnes volontaires pour s’en occuper sinon on va se retrouver avec n’importe quoi dedans". 

Où est-ce que des bacs existent déjà ? 

À Marseille, des abris bacs sont déjà accessibles en libre-service sur la voie publique. Voici leurs localisations : 

  • 4ème arrondissement : angle de la rue Fondère/Avenue Maréchal Foch
  •  5èmearrondissement : 104 boulevard Baille, 73 boulevard Chave et 26 rue Paul Masson
  •  6èmearrondissement :  4 rue des 3 Frères Barthélémy
  •  12èmearrondissement : 22 Avenue de Bois Luzy, 133 avenue du 24 avril 1915, angle rue de la Sarriette et Grand rue

Des résidences sont déjà équipées de bacs de collecte de déchets alimentaires. Il s'agit de : 

  • La résidence "Le collet des comtes", 56 traverse de Butris, dans le 11èmearrondissement
  • La résidence My Liberty, 7 rue Pierre Guiral dans le 3èmearrondissement
  • La résidence Le Marsiho 172 boulevard de Paris, dans le 3èmearrondissement

C'est grâce à ces points de collectes déjà mis en place que la Métropole a pu estimer les besoins des habitants pour l'année 2024.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité