Alimentation : en Provence, on mange de plus en plus bio malgré le prix jugé trop élevé

Selon l'Agence Bio / Spirit Insight, 74 % des habitants de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur mangent bio au moins une fois par mois, pour préserver la santé, pour le goût et la qualité, mais ils jugent le prix du bio trop cher.
74% des provençaux mangent bio au moins une fois par mois.
74% des provençaux mangent bio au moins une fois par mois. © Patrick Lefevre
Y-a-t-il une prise de conscience des consommateurs et des agriculteurs pour une alimentation plus saine ?
Depuis plusieurs années, la consommation de produits bio progresse en France d'une façon générale et particulièrement dans le Sud-est. La région Paca est la troisième région consommatrice de produits bio. L'Agence Bio qui a présenté les résultats du baromètre 2019 de la consommation et de la perception des produits biologiques en France, une étude Spirit Insight révèle que 74% des provençaux mangent bio au moins une fois par mois et 18% d'entre eux consomment bio, tous les jours.


Changement de comportement alimentaire

Est-ce le résultat des scandales sanitaires, de la polémique sur le glyphosate ou encore la maltraitance animale ? Il y a vraisemblablement une prise de conscience des Français. Le baromètre de l'Agence Bio indique que 57% des Français changent de comportement alimentaire. D'abord, pour limiter le gaspillage (61%), s'orientent vers des produits de saison (58%), de préférence des produits frais (55%) et privilégient les produits locaux et les circuits courts (52%).


Pourquoi manger bio ?

Toujours selon le baromètre 2019 de la consommation bio en France, les sondés (2000 personnes en France) indiquent que les principales raisons de consommation de produits biologiques sont :


Les produits biologiques sont trop chers

C'est le principal frein à la consommation de produits biologiques, le prix. 84% des sondés estiment que les produits bio sont trop chers. Mais ce n'est pas le seul frein à la consommation bio. Parmi les personnes interrogées, 62% doutent sur le fait que le produit soit totalement bio, 37% n'ont pas le réflexe d'acheter bio et 23% ne sont pas tentées par manque d'information.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alimentation agriculture bio paca économie agriculture agro-alimentaire société