• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Attaque de Marseille : ce que l'on sait du tueur de la gare Saint-Charles

Conférence de presse du Procureur Molins 2/10/2017

Le procureur de Paris François Molins a tenu une conférence de presse à 12H00 pour donner les derniers développements de l'enquête en cours après la mort de deux jeunes filles, à Marseille. L'homme avait été interpellé à Lyon le 29 septembre et placé en garde à vue pour vol.

Par Annie Vergnenegre

►Les caméras de surveillance montrent qu'après être resté sept minutes à attendre assis sur un banc sur le parvis de la gare, il s'est soudainement levé et dirigé vers une première victime à laquelle il a porté plusieurs coups de couteau avant de partir en courant. Puis, il a fait "un mouvement circulaire", dit le procureur Molins, "il est revenu sur ses pas et a agressé une deuxième victime à qui il a pareillement asséné plusieurs violents coups de couteau".

Une passante a courageusement tenté d'intervenir en portant à l'auteur des coups avec un porte-drapeau

a relaté François Molins.
► Le procureur de Paris a confirmé que l'agresseur a crié trois fois "Allah Akbar" au moment où il a poignardé ses deux victimes.
►L'homme s'est servi d'un couteau muni d'une lame d'une vingtaine de 20 cm qui a été retrouvé à dix mètres de son corps quand il a été abattu et il portait sur lui un petit couteau de cuisine en inox. 
Un téléphone portable, un Iphone, retrouvé sur lui est en cours d'analyse 
►L'individu a fait l'objet de 7 signalements depuis 2005 sous 7 identités différentes 

SDF et Toxicomane 


►Lors de sa dernière interpellation, en 29 septembre 2017 à Lyon, il a été placé en garde à vue pour vol à l'étalage. Il a présenté aux policiers un passeport tunisien au nom de Ahmed H. délivré le 18 novembre 2014 et donnant comme date de naissance le 9 novembre 1987 à Bizerte en Tunisie. Le passeport est en cours d'authentification. L'homme a été libéré le 30 septembre en fin d'après-midi faute de preuves. 
► Il avait indiqué aux policiers lyonnais, vivre à Lyon sans domicile fixe, et être sans emploi en dehors de mission non déclarée de peintre.
► Il avait reconnu être consommateur de drogues dures et disait être divorcé.
Aucune condamnation ne figure sur son casier judiciaire. 




Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus