Cet article date de plus de 4 ans

Au lycée Saint-Exupéry à Marseille, la suppression des emplois aidés ne passe pas

Jugés trop coûteux et pas suffisamment efficaces par le gouvernement, les emplois aidés vont massivement être supprimés. A Marseille, la grogne monte et la fronde s'organise comme au lycée Saint-Exupéry, dans les quartiers nord.
Les enseignants du lycée Saint Exupéry, dans les quartiers nord de Marseille ont fait les comptes, et ils ne sont pas bons. 28 postes seront progressivement supprimés au fil de l'année scolaire. Ces contrats aidés avaient permis à Cécilia de retrouver du travail comme agent d'entretien. Pour elle, c'est le chômage qui se profile après. 

Entre colère et solidarité


Ce sont surtout des postes administratifs et techniques qui sont supprimés. Muriel Chaffanet, chef d'équipe va devoir s'adapter et elle est très en colère. Elle sait qu'il ne lui sera pas possible de répondre à toutes les doléances des enseignants. 

Dans cet établissement des quartiers nord de Marseille qui accueille 1800 élèves, l'annonce du Premier Ministre ne passe pas. Dans la salle des profs, la contre-offensive se prépare. Difficle d'accepter ces nouvelles suppressions de moyens dans un contexte social déjà très tendu. 

Menace de grève


Ici, la rentrée de tous les élèves se fera jeudi. La première assemblée générale aussi. Et les enseignants évoquent déjà un mouvement de grève important.

Reportage Gilles Guérin et Francis di Cesare :
durée de la vidéo: 01 min 45
Manifestation au lycée Nord à Marseille

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie