Rentrée scolaire : dans les Bouches-du-Rhône port du masque obligatoire pour les collégiens et lycéens en récréation

Le recteur de l'académie d'Aix-Marseille, Bernard Beignier a annoncé ce lundi matin que le port du masque sera obligatoire dans les cours de récréation dans les Bouches-du-Rhône dès la rentrée.

A quelques jours de la rentrée scolaire, le recteur de l'académie d'Aix-Marseille était l'invité de France Bleu-Provence ce lundi matin.

Interrogé par nos confrères, il a confirmé que "le port du masque serait obligatoire en cours et en récréation pour les collégiens et lycéens". Une décision qui ne concerne que le département des Bouches-du-Rhône, car le taux d'incidence est un des plus hauts de France. 

Cette décision qui fait suite à l'arrêté pris par le préfet de Région de porter le masque dans les 50 mètres autour d'un établissement dans le département. 

"J'ai donc décidé que jusqu'à nouvel ordre, dans les Bouches-du-Rhône, le masque serait également obligatoire sur les cours de récréation, car on ne peut pas avoir un système et un autre à si peu de distance", a indiqué le recteur d'académie d'Aix-Marseille.

Un enseignement à deux vitesses selon les cas

Du côté de la FCPE, représentée par Christophe Merlino, la crainte concerne plus les mesures et le protocole concernant les élèves non-vaccinés.

"On nous parle de rentrée presque normale, il n'en est rien, c'est similaire à la rentrée dernière qui n'avait rien d'une rentrée normale", insiste Chritophe Merlino.

Ce qui l'inquiète, "c'est le manque de moyens mis à disposition pour gérer la crise. (...) On l'a vu, certains élèves ont eu des profs absents non remplacés dans certaines matières ou des instituteurs non remplacés et ce sera pareil cette année".

Un autre aspect semble problématique pour Christophe Merlino, c'est " l'opposition entre élèves vaccinés et non-vaccinés".

 "Les élèves vaccinés cas contacts pourront rester dans la classe alors que les non-vaccinés seront à l'isolement chez eux et devront suivre les cours en distanciels. Quid des profs qui devront faire cours en distanciel et en présentiel?", s'inquiète Christophe Merlino.

Selon le recteur, "50% des 12/17 ans ont reçu une première dose de vaccin, et entre 20 et 30% ont le schéma vaccinal complet". 

Bernard Beignier a indiqué que l'accès à la vaccination serait facilité, avec des sessions vaccinales dans certains établissements. Il a rappelé que le consentement de l'élève est indispensable en plus de celui d'un des deux parents au moins.

Une mesure incohérente pour les parents d'élèves

Pour les représentants des parents d'élèves, c'est la douche froide.

"Nous l'avons appris ce matin à la radio, nous n'étions pas au courant", explique Séverine Gil, présidente du mouvement des parents d'élèves des Bouches-du-Rhône.

Si la représentante  se prononce en faveur des mesures de protection pour les enfants et le personnel, elle pointe l'incohérence de la décision concernant le port du masque et la complexité pour l'expliquer aux parents. 

"Allez expliquer aux parents: vous avez fait vacciner vos enfants, mais le port du masque reste obligatoire en extérieur", souligne Séverine Gil.

D'autant que pour elle, ce qui compte c'est la population des établissements plus que l'âge. "On n'y comprend plus rien, dans des écoles où il y a 500 élèves, le port du masque n'est pas obligatoire en extérieur, et il y a des collèges où il y a 300 élèves et le masque est obligatoire, c'est incohérent".

Autre question qui pose souci à Séverine Gil, la sécurité. "Pour une histoire de confort, on est content que cela ne concerne pas les élèves de l'élémentaire, mais si c'est une histoire de sécurité ce n'est pas cohérent, ce devrait être obligatoire pour tous les élèves".

D'autant qu'elle précise que "les élèves sont rarement en récréation ensemble avec les horaires différenciés mis en place".

D'ici à jeudi et la rentrée, elle n'exclut pas que le protocole et les directives changent, dans un sens comme dans l'autre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société rentrée scolaire