Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse sur les écoles de Marseille

La remise en état des écoles marseillaises était l’un des points forts de la campagne du Printemps Marseillais. La promesse d’un gros chantier. La municipalité a fait visiter à la presse l’école de "l’Estaque-plage" pour faire le point sur ce sujet sensible.
Conférence de presse dans une salle de classe, à l'Estaque-Plage
Conférence de presse dans une salle de classe, à l'Estaque-Plage © Pauline Guigou / FTV
Sur les 30 millions d'euros alloués en urgence aux écoles en juillet 2020, 12 millions ont déjà été investis dans des travaux sur les bâtiments scolaires. Un tiers des écoles était arrivé à un point critique : bâtiment fragilisé, manque d’isolation thermique et phonique, et surtout, beaucoup de toits non étanches.

Les actions en cours dans les établissements de la ville sont guidées par l'audit de décembre 2019 sur le bâti scolaire, présenté aujourd'hui. Pour cet audit, 470 unités pédagogiques ont été visitées, soit plus de 15.000 locaux. Les bureaux de contrôle ont conclu que les écoles ne présentaient aucune pathologie menaçant la solidité du bâtiment. Autrement dit, la sécurité n'est pas engagée.Des écoles se font cambrioler à Marseille chaque année. La mairie est bien décidée à lutter contre le phénomène." Il faut empêcher les intrusions de l’extérieur. Chaque année, une trentaine d’écoles sont cambriolées à Marseille, ça n’est plus possible." déclare Pierre-Marie Ganozzi, adjoint-au-maire de Marseille en charge du Plan Ecoles " Depuis l’assassinat de Samuel Paty, la volonté des familles est que l’école redevienne un vrai cocon, protégé."
 
Rentrée des classe à l'école élémentaire de Beauchene, à Marseille
Rentrée des classe à l'école élémentaire de Beauchene, à Marseille © CHRISTOPHE SIMON / AFP
On pourrait aussi l'appeler la "classe idéale". Elles sont plusieurs dans la ville et doivent être de plus en plus nombreuses. "La classe type a beaucoup de lumière, une faible consommation énergétique. Elle est équipée en numérique (…) dispose de mobilier en quantité suffisante, et d’un vidéo-projecteur pour les nouvelles pratiques pédagogiques", décrit Pierre-Marie Ganozzi.Des travaux de grande ampleur seront réalisés au rythme des vacances scolaires de l’année 2021 : remplacement de menuiseries extérieures, réfection des sols en intérieur ou dans les cours, réfection de revêtements muraux, remplacement de dalles de faux-plafond, remplacement de radiateurs à gaz afin d'améliorer la qualité de l’air, étanchéification de toitures, etc.C'est en tout cas l'avis de Nicolas Steinfels, membre du collectif des écoles de Marseille : "Actuellement, les directeurs ne sont pas forcément au courant que des gens vont intervenir sur leur école." Les travaux sont lancés, les bonnes intentions sont là, il manque une pincée de communication. "La bonne volonté, je pense qu'il y en a. C'est juste un manque d'information dont on a besoin. De transparence."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société politique