• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Les chauffeurs de taxis manifestent et bloquent les rues de Marseille

Les chauffeurs de taxis bloquent le Rond-Point du Prado depuis ce matin / © Pierre-Jean Perrin
Les chauffeurs de taxis bloquent le Rond-Point du Prado depuis ce matin / © Pierre-Jean Perrin

Depuis ce matin, mercredi 23 mai, les chauffeurs de taxis manifestent au Rond-Point du Prado. A l'appel des syndicats Alliance et STM, les grévistes vont entamer une opération escargot jusqu'à la préfecture. Ils reprochent un manque de contrôle des voitures de transport de personnes (VTC)

Par Ludovic Moreau

Depuis 8H00 ce matin, environ 200 chauffeurs de taxis sont positionner autour du Rond-Point du Prado, dans le 8° arrondissement de Marseille. Ils répondent à l'appel du syndicat Alliance et du Syndicat des Taxis Marseillais. La circulation est très compliquée dans le secteur, des bouchons s'étendent du boulevard Michelet jusqu'à Périer, ainsi que dans les secteurs de Paradis, Rabatau, Mazargues et de l'autre côté le boulevard Sainte-Marguerite. A partir de 11H00, ils entameront une opération escargot, en direction de la préfecture.

La circulation dans le secteur du Rond-Point du Prado est très compliquée avec de nombreux bouchons dans tout le quartier / © Pierre-Jean Perrin
La circulation dans le secteur du Rond-Point du Prado est très compliquée avec de nombreux bouchons dans tout le quartier / © Pierre-Jean Perrin


Les raisons de la colère

Les chauffeurs de taxis en grève, reprochent aux autres chauffeurs de voitures de transport de personnes de ne pas respecter la loi dite Grandguillaume, et surtout, ils sont en colère contre les autorités qui n'exerceraient pas les contrôles du respect de cette loi.
La loi Grandguillaume a été mise en application au 1er janvier 2018, elle avait pour but de pacifier le conflit qui opposait les chauffeurs de taxis avec les autres professionnels du transport de personnes, comme les VTC et la société Uber.
Ces professionnels et ces plateformes avaient jusqu'au 31 décembre pour se mettre en conformité avec la loi, ce qui, selon les chauffeurs de taxis grévistes n'a pas été fait pour certain.

Premières images de la manifestation au Rond-Point du Prado (Images : Pierre-Jean Perrin)

Sur le même sujet

Chantal Marchand, directrice départementale des finances des Alpes-Maritimes

Les + Lus