Cinq questions sur l'eau du robinet contaminée par un parasite à Rognac

Publié le
Écrit par Karen Cassuto

L'eau est de nouveau potable pour tous les habitants de la commune de Rognac dans les Bouches-du-Rhône. Pendant quatre jours, elle était infestée par un parasite. Pourquoi ? Comment est-elle redevenue potable ? Voici les réponses aux cinq questions que l'on se pose.

L'eau est de nouveau consommable dans tout Rognac (13), depuis mercredi 7 juin 2023. Ces quatre derniers jours, une partie des habitants (1.500), ne pouvaient plus boire l'eau de leur robinet, sur ordre de la préfecture. Dans le quartier des Brets-Barjaquets, l'eau était infestée par un parasite : le cryptosporidium. 

1.D'où vient ce parasite qui contamine l'eau ?

"L'origine exacte de ce parasite n'a pas été retrouvée", rapporte Caroline Ageron, directrice de l'Agence régionale de santé (ARS) des Bouches-du-Rhône. Elle explique qu'il s'agit du même parasite retrouvé dans les Alpes-Maritimes ces derniers jours, sauf que dans les Bouches-du-Rhône, il n'y a pas de "cas humains". "C'est un parasite présent naturellement dans l'environnement. Il peut provenir d'un animal par exemple", précise Caroline Ageron, qui rappelle que cette découverte est peu fréquente. Ce n'est pas un parasite nouveau mais il est plus facilement détectable grâce à des analyses de plus en plus performantes et exigeantes, d'après la communication des Eaux de Marseille.

2.Est-ce qu'il y a eu des malades ?

Le cryptosporidium peut donner des symptômes de gastro-entérite : diarrhée, douleur abdominale, fatigue, fièvre etc. "Si la personne est en bonne santé, ce sera bénin. Les conséquences touchent surtout les personnes immunodéprimées, les enfants et les personnes âgées". Cette fois, ce parasite semble avoir été trouvé à temps puisqu'aucun cas de malade n'a été recensé à Rognac.

3.Comment l'eau a-t-elle été rétablie ?

L'eau du robinet est à nouveau consommable pour tous les habitants de Rognac parce que le parasite est naturellement parti, explique l'ARS. "La source de la contamination a été recherchée (mais pas trouvée), puis des analyses ont été mises en place et l'eau s'est retrouvée conforme aujourd'hui, naturellement". Un suivi renforcé est mis en place, précise la directrice de l'ARS des Bouches-du-Rhône, de manière à s'assurer que l'eau reste potable dans le temps.

4.Comment savoir et que faire si notre eau est infestée ?

Lorsque l'eau d'un robinet est contaminée, le distributeur d'eau informe ses abonnés. Les recommandations sont alors les suivantes : ne pas boire l'eau à moins de l'avoir fait bouillir pendant au moins deux minutes, ne pas l'utiliser pour les biberons des bébés, ni pour les personnes âgées ou fragiles. 

5.Peut-on boire l'eau de nos robinets sans crainte ?

"L'eau du robinet est l'un des aliments les plus contrôlés", assure Caroline Ageron. "Le réseau public est traité, surveillé et l'information est transparente." La directrice de l'ARS des Bouches-du-Rhône rapporte que l'eau est contrôlée à différents endroits : à la source, lors de la production juste après le passage à la station d'épuration mais aussi directement au robinet du consommateur. "C'est un programme très encadré avec des analyses poussées. 300 paramètres sont analysés", détaille-t-elle. Certaines analyses sont même quotidiennes comme la recherche de chlore par exemple. Pas d'inquiétude à avoir donc, d'après l'Agence régionale de santé des Bouches-du-Rhône.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité