Confinement : l'université d'Aix-Marseille adapte les modalités de ses examens de fin d'année

Les étudiants ne pouvant revenir sur les bancs de la fac avant l'été, l'université d'Aix-Marseille a dû trouver des alternatives aux examens de fin d'année. Elle a principalement opté pour des évaluations à domicile. Des examens télésurveillés seront organisés pour certains masters.
Le déconfinement progressif à partir du 11 mai ne permettra pas aux étudiants de revenir sur les campus. Les universités restent fermées. 

Les examens de fin d'année qui démarrent habituellement à la mi-mai ne pourront donc pas avoir lieu comme d'habitude. Depuis le début du confinement, l'université d'Aix-Marseille a privilégié les évaluations plutôt que les examens en ligne.

Evaluations plutôt qu'examens télésurveillés

"Les examens à distance télésurveillés, on les a très rapidement écartés dans 99 % des cas, explique Lionel Nicod, vice-président Formation AMU. On a eu une levée de boucliers de la part des étudiants à cause des différents logiciels à installer qui pouvaient poser des problèmes de confidentialité".

Le coût élevé de ces examens télésurveillés et la complexité de leur organisation sont aussi entrés en ligne de compte.

"Il y aura des examens à distance sur de petites promotions, par exemple des Masters 2, où il y a 15-20 étudiants et sur lesquels on aura pris la précaution de vérifier qu'ils peuvent tous se connecter pour qu'il y ait une égalité de traitement, précise Lionel Nicod. Ce qu'on ne peut pas faire pour des amphis de 1200 étudiants."

Ces examens à distance se feront sous la forme d'oraux selon le responsable Formation de l'université provençale. 

Pas de validation automatique du semestre

Concernant la période de confinement, "le choix a été fait de valoriser le travail qui a été fait pendant la continuité pédagogique" souligne Lionel Nicod.

"Les notes après confinement ne seront prises en compte que si elles sont supérieures à la moyenne. Si elles sont inférieures à la moyenne, c'est non évalué."

Mais l'université met en garde les étudiants, le semestre ne sera pas automatiquement. "Ces notes supérieures à la moyenne seront combinées avec des notes obtenues avant le confinement qui pourraient être inférieures à la moyenne" précise bien Lionel Nicod.

Plus de 500 étudiants en rupture totale

L'université tient aussi compte des étudiants en rupture totale depuis le confinement. 500 à 600 seraient touchés par la fracture numérique selon les remontées de l'université.

"On est en train d'essayer de trouver des solutions informatiques" pour ces étudiants, indique Lionel Nicod. Il ajoute que d'autres vivent "dans conditions matérielles complètement déplorables. Nous distribuons plus de 1500 colis alimentaires par semaine au niveau de l'université". 

Il y a des étudiants pour qui la priorité c'est de manger avant de pouvoir étudier.

Pas de rattrapage en présentiel cet été 

Le vice-président de la Formation à l'AMU précise encore que les étudiants qui n'auraient pas du tout passé d'épreuves durant le semestre passeront dans l'année supérieure s'ils ont validé le semestre précédent mais ils seront accompagnés pour être évalués sur les unités d'enseignements qu'ils n'ont pas validés. Ceux qui n'ont pas validé le semestre précédent redoubleront leur année.

En l'état actuel des choses, l'université n'envisage pas la possibilité de sessions de rattrapage cet été. "En présentiel début juillet, ça paraît très compliqué, reconnaît Lionel Nicod, on refléchit à des solutions alternatives".


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société covid-19 santé