Coronavirus : des tests obligatoires pour les voyageurs des zones à risque à l'arrivée à l'aéroport Marseille-Provence

Le Premier ministre a annoncé un renforcement des dépistages du Covid-19 dans les aéroports. A partir du 1er août, les tests seront obligatoires à Marseille-Provence pour les voyageurs en provenance de 16 pays classés "rouge" en raison de leur forte augmentation des cas positifs de coronavirus.

Depuis le 22 juillet l'Agence régionale de santé propose des tests de dépistage Covid gratuits dans les aéroports de Nice et Marignane.
Depuis le 22 juillet l'Agence régionale de santé propose des tests de dépistage Covid gratuits dans les aéroports de Nice et Marignane. © ARS Paca
Les Etats-Unis, le Brésil et l'Algérie sont sur la liste des 16 pays "à risque" dressée par le gouvernement français et pour lesquels les tests seront obligatoires à l'arrivée dans les aéroports, y compris à l'aéroport Marseille-Provence.

Les voyageurs en provenance de ces zones classées "rouge" où le coronavirus circule activement "seront tenus de disposer d'un test attestant qu'ils ne sont pas porteurs du virus", a annoncé le Premier ministre Jean Castex.

Face à l'inquiétude de la recrudescence des cas positifs en Paca depuis le début de l'été, l'IHU Méditerranée avait expliqué que le phénomène était avant tout lié à ces cas de coronavirus "importés".

"Nous savons que dans un certain nombre de ces pays, il n'existe pas de stratégie de dépistage et que donc l'accès aux tests est difficile, en conséquence de quoi nous avons décidé de généraliser les tests à l'arrivée", a reconnu le Premier ministre lors de la présentation générale du dispositif. Jean Castex a précisé que les cas positifs seront placés en quatorzaine.

Reste à savoir comment ces mesures seront mises en place le 1er août à l'aéroport international Marseille-Provence. 

Une mise en place encore floue

Depuis le 22 juillet, l'ARS Paca a mis en place un espace de dépistage gratuit dans les aéroports de Nice et de Marignane. 

Mais pour l'heure ces tests ne sont pas obligatoires. 

L'Agence régionale de Santé a reçu les directives officielles mais elle attend encore des précisions des autorités pour savoir comment va se mettre en place le dispositif auprès de ces voyageurs.

Combien de tests par jour ? Que se passera-t-il si un voyageur refuse de faire le test ? La police de l'air des frontières interviendra-t-elle pour obliger les récalcitrants ? 

L'ARS ne s'attend pas à un flux massif, les frontières étant toujours fermées avec ces 16 pays. Ces tests de dépistage obligatoires concerneront uniquement des voyageurs français ou des voyageurs étrangers ayant une résidence stable sur le sol français.

L'ARS indique que le dispositif devrait être détaillé cette semaine. Elle précise qu'"en cas de résultat positif, ils devront maintenir une quatorzaine, soit ils auront un lieu pour le faire, soit ils seront pris en charge par la préfecture pour être isolés dans un logement pendant les 14 jours."

Des "passoires à Covid"

Les pays concernés par ces mesures sont les Etats-Unis, les Emirats arabes unis, Bahreïn, Panama, Afrique du Sud, Kowëit, Qatar, Israël, Brésil, Pérou, Serbie, Algérie, Turquie, Madagascar, Inde et Oman. 

Le Maroc pourrait y figurer ultérieurement selon Matignon, qui précise que "c'est en discussion".

Comme de nombreux médecins et responsables politiques, le président du Sénat Gérard Larcher (LR) avait dénoncé vendredi sur RMC et BFMTV des "insuffisances graves" dans les mesures mises en place dans les aéroports français, qualifiés de "passoires à Covid".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéroport de marignane économie transports transports aériens coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter