• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Coupe de la Ligue: nouvelle gifle pour Marseille, les réactions

19/12/2018 - Marseille, éliminé en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, la liesse des Strabourgeois, la crise pour les Olympiens. / © CHRISTOPHE SIMON / AFP
19/12/2018 - Marseille, éliminé en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, la liesse des Strabourgeois, la crise pour les Olympiens. / © CHRISTOPHE SIMON / AFP

Marseille a été éliminé en 8e de finale de la Coupe de la Ligue par Strasbourg, qui a décroché son ticket pour les quarts aux tirs au but (4-2). "On est toujours là, on ne lâche pas, il n'y a pas de malaise", a déclaré le capitaine de l'Om Dimitri Payet. Les réactions.

Par GB avec AFP / France 3 Provence-Alpes

L'OM s'enfonce un peu plus dans la crise, méconnaissable, à l'image de son capitaine, Dimitri Payet, qui a raté deux penalties, un dans le match (70e), un dans la séance de tirs au but, expédié sur le poteau...

Autre symbole du péril olympien, un autre cadre, Adil Rami, a envoyé dans les travées d'un Vélodrome vide le dernier tir de la séance.

La crise s'installe, et Rudi Garcia semble à court de solutions.

Avec cette sept défaites sur les onze derniers matches plus cet échec aux tirs au but, il abandonne un objectif de plus, la Coupe de la Ligue, son dernier trophée, soulevé en 2012. Comme en Ligue Europa, la formation du coach Garcia quitte la scène dès son premier tour sur un match pathétique.
 
Coupe de la Ligue : Marseille sorti par Strasbourg
 

"Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais."

"On est éliminé, c'est ce qu'on va retenir, mais on ne le méritait pas. Les détails n'ont pas tourné en notre faveur. J'ai tout revu, je vous laisse être objectif sur ces événements", a déclaré le coach.

"Tout le monde ne peut pas être au top toute la saison, mais Dim est volontaire, il fait tout pour animer le jeu de l'équipe, il a fait des choses bien et des choses moins bien, mais il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais."
 

On est toujours là, on ne lâche pas, il n'y a pas de malaise."

"Ce soir, cette élimination est pour moi", a réagi le capitaine marseillais. "Mais s'il faut retirer un penalty demain, je le referai. Pour l'instant, on travaille, mais ça ne paie pas. On est toujours là, on ne lâche pas, il n'y a pas de malaise".

"Je ne sais pas si c'est la crise mais c'est vrai que l'on n'est pas dans une période positive. Je ne pense pas que le départ du coach changera les résultats. On est tous ensemble, joueurs, coach et staff compris", a ajouté Dimitri Payet.
 
#OMRCSA, le match vu par Dimitri Payet

"On va travailler et attendre que ça tourne."

Reste à faire oublier la pauvreté du jeu de l'OM, totalement absent en première période,  plus construite après la pause mais sans réussite. "On sent que rien n'est avec nous. Pourtant, on essaie de trouver des solutions", défend Adil Rami.

"On va travailler et attendre que ça tourne. Évidemment que je suis toujours avec le coach. On doit respecter le coach et l'institution en continuant à travailler individuellement, en se battant jusqu'à la fin, et peut-être que collectivement, on arrivera à trouver des solutions", a déclaré le défenseur marseillais.

Lesté de tous les symptômes de l'équipe en crise, va devoir faire beaucoup mieux que fournir de belles paroles. Il ne reste plus qu'un match, samedi à Angers, pour ne pas finir l'année sur un désastre, mais ça va de toutes façons très mal.
 

Sur le même sujet

Jean-Pierre Vassallo, maire de Tende

Les + Lus