Crise à l'OM : Andoni Zubizarreta s'en va, André Villas-Boas sur le départ

L'OM a officialisé hier le départ de son directeur sportif Andoni Zubizarreta. Un premier signe d'effondrement du club, selon certains supporters. Cette rupture pourrait notamment entraîner le départ de l'entraîneur André Villas-Boas, qui ne cache plus son envie d'aller voir ailleurs.
Depuis qu'Andoni Zubizarreta (à gauche) a officialisé son départ de l'OM, André Villas-Boas (à droite) pourrait lui envisager de quitter le club.
Depuis qu'Andoni Zubizarreta (à gauche) a officialisé son départ de l'OM, André Villas-Boas (à droite) pourrait lui envisager de quitter le club. © VALLAURI Nicolas / MaxPPP
Alors que l'OM célèbre à peine sa qualification en Ligue des Champions, un vent de crise souffle déjà sur le club. Le directeur sportif Andoni Zubizarreta a quitté son poste le jeudi 14 mai, sur un "accord à l'amiable".

Dans un communiqué, le président Jacques-Henri Eyraud a salué un "homme honnête, d'une grande intégrité". Il ajoute : "au-delà de l'immense joueur qu'il a été, il est un professionnel de grande qualité avec lequel j'aurai toujours beaucoup de plaisir à échanger."

Divorce à l'amiable

Alors que son contrat était prolongé jusqu'en 2021, l'Espagnol s'en va "d'un commun accord", assure le club.

À l'OM depuis 2016, l'Espagnol remercie les Marseillais : "Merci à tous pour votre confiance et votre capacité d’aller toujours vers l’avant. En Basque on dit : "amaya da asiera" ‐ la fin est le début. Je finis comme directeur sportif et je démarre comme supporter de l’OM. ALLEZ L’OM !" a-t-il conclu. 
Ce divorce pourrait entraîner avec lui le départ de l'entraîneur André Villas-Boas, artisan du succès actuel du club, deuxième de Ligue 1.

Cette semaine, le Portugais a fait le voyage en Provence pour s'entretenir avec le président Jacques-Henri Eyraud à de multiples reprises. Leurs échanges auraient porté sur la saison prochaine. Néanmoins, le départ de l'entraîneur plane de plus en plus sur le club.

Et si Villas-Boas s'en va aussi 

Lors d'une conférence de presse donnée le 15 janvier dernier, il avait affirmé : "Mon futur est intimement lié à celui d'Andoni Zubizarreta". 

Plus récemment, dans un entretien sur RMC Sports, il a annoncé qu'il n'excluait pas l'option de quitter l'OM.

"Je suis bien à Marseille, je ne cherche pas un autre club, mais je veux savoir à quel point on est dépendant économiquement. Si on n'a pas les conditions pour faire un bon travail, ce n'est pas la peine." 

Le coach pourrait avoir envie d'aller voir ailleurs, malgré son contrat qui se poursuit jusqu'en 2021.

Jeudi, sur Instagram, il a pris la pose devant son portrait, réalisé par le Marseillais Franck Conte et remercie la ville de Marseille : 
Voir cette publication sur Instagram

Merci Marseille 😊

Une publication partagée par André Villas-Boas (@officialandrevillasboas) le


Un message qui ressemble fort à un au revoir. Les plus attentifs ont noté que sur ce même compte Instagram, il a supprimé la mention "entraîneur de l’OM".

De quoi inquiéter les supporters. "Merci coach, reste avec nous pour la Ldc", clame un internaute, quand une page de supporters le supplie en ces termes : "Reste ici, chez toi AVB ❤️".

Pour beaucoup de supporters, la situation de l'OM est critique. Le club est actuellement menacé de sanction par l’UEFA pour manquement aux règles du fair-play financier, et dispose d'un maigre budget pour son mercato. 


Supporters, entre déception et colère


Sur Twitter, les Olympiens ne cachent pas leur déception. "Je vais vraiment pleurer toute les larmes de mon corps si Villas-Boas part, on est entrain de revive exactement la même chose qu’avec Bielsa", écrit Erwaan. 
Le départ de celui qui est vu comme le héros de la saison serait un coup dur pour René Malleville, célèbre supporter. "Il a dit que son destin était lié à celui de Zubizarreta. S'il tient parole et qu'il part lui aussi, c'est une catastrophe", estime-t-il.

Sur sa page Facebook, le Marseillais ne cache pas sa colère, et sa crainte de voir partir l'entraîneur olympien : 
Par téléphone, il l'assure, "c'est un des meilleurs entraîneurs qu'on ait eu. Si l'OM a ce niveau, c'est grâce à AVB, qui a apporté une cohésion d'équipe, un esprit, entre les joueurs et avec les supporters."

Pour le Phocéen, l'avenir du club sur la scène européenne est incertain : "On sait très bien qu'on n'a pas la place pour aller loin en Ligue des champions. Il fallait une politique cohérante dans le mercato du club", juge-t-il.

Aujourd'hui, René Malleville ne croit pas au "départ à l'amiable" d'Andoni Zubizarreta.

"On attend des explications. Ce départ, je ne le comprend pas. On doit nous expliquer ce qu'il s'est passé réellement. Et si André Villas-Boas s'en va lui aussi, Jacques-Henri Eyraud a intérêt de partir. Il va y avoir le feu dès demain matin, si on n'a toujours pas d'explication".





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
om football sport ligue 1 ligue des champions