REPLAY. Trafic de drogue : "Plus de 82 interpellations et une soixantaine de gardes à vue" à Marseille, annonce Emmanuel Macron

Le président de la République a échangé longuement avec les habitants de la cité de la Castellane ce mardi 19 mars. Après son bain de foule, il est revenu devant la presse sur le but de cette opération, place nette, XXL à la Castellane.

Après deux heures d'échanges avec les habitants de la Castellane à Marseille ce mardi 19 mars, Emmanuel Macron s'exprime devant un parterre de journalistes. Il insiste sur sa détermination dans la lutte contre le trafic de drogue. Il est revenu aussi sur la situation géopolitique avec l'Ukraine et la Russie et l'implication de la France au jour J. Des enfants se précipitent pour faire signer leur carnet de correspondance au Président. Depuis environ deux heures, Emmanuel Macron échange avec les habitants de la cité de la Castellane, 

Emmanuel Macron s'est rendu en visite surprise à Marseille aux côtés du Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et de la conseillère chargée de la lutte contre les violences faites aux femmes, Sabrina-Agresti-Roubache. Notre direct est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

>> Revivez en vidéo la visite surprise d'Emmanuel Macron à Marseille sur france.tv

14 heures : Un dernier bain de foule 

Le président de la République a été interpellé de nouveau par les habitants sur différentes questions et notamment les positions de la France à l'étranger.

13h30 : " On n’a pas le droit d’avoir un discours de défaite"

Le président est revenu sur la création de l'Ofast, et sur les moyens mis en place, en particulier à Marseille, et s'est félicité des résultats avec les opérations de pilonnages, et les actions à l'international, avec les démantèlements des réseaux, avec l'Algérie, l'Espagne et le Maroc dernièrement. 

"Il faut systématiser les opérations place nette, à Marseille, c'est la première des opérations XXL, un travail inédit qui consiste, à travailler sur le fond, sur les têtes de réseaux, la mobilisation des forces ; près de 900 gendarmes, policiers douaniers qui vont pilonner ces trafiquants, tueurs au cœur des affaires identifiées. Il y a déjà eu 82 interpellations, 60 gardes à vue. On le fera aussi dans d'autres villes. L'objectif rendre la vie des dealers impossible. La nation a investi des moyens inédits", a annoncé le président de la République.

13h15 : "Quand est-ce que les guetteurs vont partir" ? Demande une petite fille au président

Le Président a assuré que cette "opération massive va porter ses fruits et que l'Etat restera présent dans la cité tant que ce sera nécessaire".

13h05 : Vous êtes plus accessible que le maire de Marseille"

Lors de son bain de foule, le président de la République est régulièrement interpellé sur la question de l'emploi. Un jeune homme a exposé ses difficultés pour être reçu en entretiens d'embauche. Il a expliqué s'être présenté à la mairie de Marseille et n'avoir pas pu rencontrer le maire.

"Vous êtes la personne la plus sécurisée au monde et je vous ai rencontré trois fois, alors que le maire de Marseille s'est échappé par une issue de secours ", explique ce jeune qui cherche un emploi dans l'agriculture.

Cette opération place nette doit durer trois semaines, 750 gendarmes, policiers, douaniers sont mobilisés pour cette opération. Depuis ce lundi 18 mars, 140 000 euros ont été saisis, 2 kg de drogue dans les caves et 80 personnes ont été interpellés, selon une source policière.

Selon Rudy Manna, du syndicat Alliance police, " nous sommes là tous les jours dans ces cités, nous y seront après ces trois semaines, nous travaillons quotidiennement avec moins d'effectifs, mais nous serons toujours là au quotidien".

12h45 : "Est-ce que vous aimez votre métier ?", demande une petite fille au Président

durée de la vidéo : 00h00mn13s

12h30 : Peu d'informations sur le premier bilan de l'opération "place nette"

Selon une source proche du dossier, 4000 policiers et gendarmes vont être mobilisés par semaine à Marseille et dans les communes alentours, pour trois semaines au total. "L'idée c'est d'avoir une situation qui soit clairement assainie et d'avoir un impact très fort les prochaines semaines", a déclaré, aux côtés du chef de l'État le nouveau préfet de police des Bouches-du-Rhône, Pierre-Edouard Colliex. Pour l'heure, rien ne filtre à propos du bilan de l'opération "place nette", lancée lundi 18 mars.

Selon BFMTV, quatre-vingts personnes auraient été interpellées. Devant le président, le Préfet de police a évoqué la saisie de deux kilos de drogue dans une cave. "Dès hier, on avait deux compagnies de CRS en permanence, de 10 heures à 22 heures. Hier soir, on a même rajouté la CRS 81. On tient le périmètre", a-t-il dit. 

12h00 : Le Président prend le numéro d'un jeune en recherche d'emploi

Après un échange avec un jeune homme déscolarisé, Emmanuel Macron demande à ses équipes de prendre son numéro. "Si vous voulez qu'on vous accompagne, on va mettre quelqu'un pour le faire", dit-il. Peu de temps avant, il avait fait noter au Préfet de police, le numéro d'une femme qui l'alertait sur la présence d'un point de deal devant l'école.

11h48 : Une opération qui va "durer plusieurs semaines"

L'opération antidrogue qui a commencé lundi 18 mars à Marseille "va durer plusieurs semaines", a indiqué le président de la République, Emmanuel Macron, lors d'un échange avec des habitants de La Castellane, l'une des cités les plus importantes de la ville. Cette opération a lieu "partout" dans la cité phocéenne, a-t-il aussi précisé. 
 

11h30 : "Le but, c'est de détruire le réseau et les trafiquants", déclare le Président

"Le but, c'est de détruire la cité complètement ?" demande une habitante à Emmanuel Macron.

"Le but, c'est de détruire le réseau et les trafiquants", répond le Président. À propos des policiers présents pour cette opération place nette, il précise : "Ils ont saisi beaucoup de volume et arrêté beaucoup de gens." Le Président a ensuite été interpellé longuement sur la position de la France dans le conflit entre Israël et le Hamas.

durée de la vidéo : 00h00mn23s

Emmanuel Macron a pris tout le monde de court. Le président de la République est de retour à Marseille ce mardi 19 mars, a confirmé à France 3 Provence-Alpes la préfecture de région, confirmant une information de La Provence.