replay

REPLAY. Marseille-Cassis 2022 : revivez la 43ème édition

Le Français Hassan Chahdi a remporté la 43e édition du Marseille-Cassis en 1h00 et 44 secondes et chez les femmes c'est l'Ethiopienne Addissie Mislenew Andualem qui est arrivée en tête avec 1h08 et 48 secondes.

Le 43ème Marseille-Cassis s'est déroulé ce dimanche 30 octobre et a réuni à nouveau 20 000 coureurs qui se sont élancés pour 20 kilomètres, dès 9h, du stade Vélodrome à Marseille jusqu'à Cassis, en passant par la célèbre ascension du Col de La Gineste. 

Le Français Hassan Chahdi remporte ce 43e Marseille-Cassis

Après être arrivé en tête au col de la Gineste, le français Hassan Chahdi a déroulé et coupé le premier la ligne d’arrivée en 1h00 et 44 secondes.

Il est suivi de l'éthiopien Teresa Nyakora en 1h01 et 30 secondes. Le vainqueur de l'année dernière, Félix Bour arrive en troisième position.

"Je suis content, l'ambiance est magnifique, il y avait beaucoup de monde au bord de la route et la météo est au rendez-vous", a réagi Hassan Chahdi, au micro de Sabrina Soualmia.

"Il y avait un bon plateau, on est partis très vite", analyse le vainqueur. "C'était une course d'écrémage, dans la montée de la Gineste les coureurs ont craqué les uns après les autres." Hassan Chahdi s'est accroché aux baskets de Félicien Muhitira, l'éthiopien. "A un moment il a craqué et j'ai mis une relance et je l'ai lâché."

Le français a ensuite déroulé dans la descente jusqu'à l'arrivée à Cassis. Félix Bour, le vainqueur de l'édition 2021 améliore de quelques secondes son chrono de l'année dernière. Mais il n'a pas réussi à le suivre. "Hassan était en forme. Alors j'ai temporisé et géré la descente pour tenter une place sur le podium."

Trois Français se sont classés dans les cinq premières place. Nicolas Navarro est arrivé cinquième en 1h03 et 26 secondes. "Une bonne chose pour les JO de Paris 2024" a commenté le licencié de la SCO Sainte-Marguerite à Marseille.

Chez les femmes, un doublé éthiopien

Les trois premières femmes sont arrivées dans un mouchoir de poche. L'Ethiopie remporte le doublé. Addissie Mislenew Andualem arrive en tête avec 1h08 et 48 secondes, suivie de Betelihem Afenigus en 1h08 et 57 secondes.

La française Mekdes Woldu complète le podium en 1h09. Visiblement marquée par l'effort à l'arrivée, elle améliore son temps de l'édition 2021 où elle était arrivée première en 1h13 et 24 secondes.

"Il fait chaud aujourd'hui, c'était difficile", note l'athlète. "J'ai tout donné jusqu'à l'arrivée. Quand on court, faut pas lâcher, pas calculer les autres athlètes. C'est ce que j'ai fait aujourd'hui."

Une demande en mariage sur la ligne d'arrivée

Anthony Fortunato est arrivé en 1h43 et 54 secondes. Mais ce n'est sans doute pas la performance sportive qui restera dans les souvenirs du jeune homme. A peine franchi la ligne, il a demandé sa compagne, Anne-Laure, en mariage, devant nos caméras.

Une proposition aussitôt acceptée par l'intéressée. "Depuis le temps que j'attendais !"

Les coureurs et coureuses se préparent au départ

20 000 personnes se sont élancées à 9h depuis le stade Vélodrome à Marseille. Dans la foule, Félix Bour porte le dossard numéro 1. Il a remporté la course l'année dernière et vise le doublé. à quelques minutes du grand départ, il confie ses ambitions à notre journaliste, Karen Cassuto.

"Je suis en préparation de marathon donc je fais beaucoup de kilomètres à l’entraînement, on va voir si j’ai bien récupéré des semaines précédentes." Félix Bour espère améliorer son temps de l'année dernière.

" Ca fait plusieurs semaines que j’attends ce moment, et c’est le moment de vérité, va falloir tout donner maintenant ! Il faut se faire plaisir, donner le meilleur de soi-même, et essayer de se dépasser."

Pour d'autres, le défi sportif est collectif, comme ce groupe de treize amis. L'une d'entre eux, Christelle est atteinte de la maladie de Charcot et court dans un fauteuil.

Ses camarades se relaieront pour la pousser. "On se prépare depuis six mois et plus intensément depuis trois mois. On va tout donner dans la Gineste pour essayer d’y arriver, explique Anaïs. On ne vise pas de chrono, juste arriver sur la ligne d’arrivée tous ensemble."

Tous les coureurs et coureuses ont baskets aux pieds. Mais certains groupes sont venus déguisés, comme ces amis habillés comme au temps des pharaons. Pour le fun mais aussi en soutien à une association d'aide aux enfants autistes.

Pour valider leur temps au finish et obtenir la médaille de cette 43e édition, les participants doivent accrocher leurs dossards bien visibles sur la poitrine. Un précieux sésame que Audrey, une marseillaise de 34 ans n'a pas pu se procurer l'un des 20 000 dossards mis en vente par l'organisation.

Chaque année, la course est en effet victime de son succès et de nombreux coureurs et coureuses se retrouvent le bec dans l'eau.

La jeune femme a tout de même voulu participer. Postée un peu après la ligne de départ, elle guette le passage de ses amis qui, eux, ont pu obtenir un dossard. " Je vais essayer de m’intégrer dans la course, au moment où ils vont passer", confie la coureuse.

Pour elle, cette participation parallèle a le goût du "vrai" Marseille-Cassis. "A la ligne d’arrivée, pas de médaille, mais je court quand même pour me faire plaisir".

Lui a pu prendre le départ en bonne et due forme. Claude a 76 ans, et vient de Gardanne et court son 27ème Marseille-Cassis. Sur son tee-shirt, ses petits enfants lui ont laissé des encouragements.

"Il faut partir doucement, on a le temps, mon objectif c'est d'arriver, fatigué mais pas fracassé" souffle t-il à Karen Cassuto qui le suit depuis sa moto. "C'est une belle course, j'ai plein de souvenirs qui me reviennent avec les collègues".

Les meilleurs coureurs

Aux avant-postes, le plateau Élite 2022 annonce une compétition relevée en tête de course où les spécialistes des hauts plateaux africains pourront se livrer une belle bataille avec des coureurs français ambitieux.

Parmi les hommes, Felix Bour, qui a remporté Marseille-Cassis l'an dernier avec une incroyable accélération dans les 100 derniers mètres, aspire à écrire une nouvelle fois son nom en haut de l'affiche de la grande classique provençale. Hassan Chahdi, 17ème des mondiaux de Eugene sur marathon, et Nicolas Navarro, 5ème des derniers Championnats d'Europe de Munich sur la même distance, lui offriront une belle confrontation tricolore, tout comme Duncan Perrillat, vainqueur le week-end dernier du marathon de Rennes, et le jeune Charik Abderrazak, Vice-champion de France de semi-marathon en 2021.

Le Rwandais Felicien Muhitira, auteur d'un chrono de 58'28'' sur 20 kilomètres cette saison sera également à suivre de près ainsi que l'éthiopien Teresa Nyakora.

Sans oublier les femmes

Côté féminin, Mekdes Woldu, vainqueure de l'édition 2021 de Marseille-Cassis et 4ème des derniers 20 kilomètres de Paris, signant un nouveau record personnel sur la distance, sera l'une des favorites pour se hisser sur la première marche du podium. Les deux éthiopiennes Addisie Mislenew Andualem et Aberash Shilima Kebeda seront ses principales adversaires dans la course à la victoire. La Kazakhe, Zhanna Mamazhanova, vainqueure des derniers championnats de France de semi-marathon et 3ème l'an dernier de Marseille-Cassis, aura également une carte à jouer en ce dernier dimanche d'octobre. 

Objectif JO 2024

En nouveauté de cette édition 2022 et afin d’accompagner les coureurs tricolores dans la préparation des Jeux Olympiques de Paris 2024, un classement spécifique pour les coureurs français sera établi, en parallèle du classement habituel, ainsi qu’une grille de primes à la performance dédiée. Les primes des deux classements pourront être cumulées

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité