Effondrement d'un immeuble à Marseille : ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de la procureure de la République

Dominique Laurens a donné une conférence de presse dimanche en fin de journée au sujet de l'effondrement de l'immeuble du 17 de la rue de Tivoli à Marseille. Voici ce qu'il faut retenir.

L'immeuble du 17 de la rue de Tivoli à Marseille s'est effondré aux alentours de 00h40, dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 avril. Dix-huit heures après ce drame, la centaine de pompiers sur place n'est toujours pas venue à bout du violent incendie déclenché par l'effondrement.

>> DIRECT. Effondrement d'un immeuble à Marseille : suivez toutes les infos et réactions

La procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens a organisé un point presse dont voici les informations à retenir.

  • "Impossible de déclarer les causes de cet effondrement"

Dominique Laurens, la procureure de la République de Marseille a déclaré qu'il était, à 18 heures, encore impossible de déclarer les causes de cet effondrement. "L'expert judiciaire n'a pas encore pu accéder [au lieu du drame] car la situation n'est pas stabilisée", a-t-elle assuré, en référence au violent incendie qui découle de cet effondrement. 

Les pompiers font passer régulièrement des chiens de secours pour voir s'ils détectent la présence de personnes encore en vie sous les décombres.

Dominique Laurens, procureure de la République de Marseille

lors d'une conférence de presse

Elle assure qu'il s'agit d'une explosion et non pas de logements insalubres. "Ces immeubles ne sont pas visés par des arrêtés de périls, ils ne sont pas insalubres donc nous recherchons les causes de cette explosion" a précisé Dominique Laurens. 

Une explosion due au gaz "fait partie des pistes, mais en l'état, nous ne pouvons pas l'affirmer", assure la procureure.

  • "Huit personnes ne répondent pas aux appels"

Dominique Laurens assure que huit personnes ne répondent pas aux appels. Ces personnes sont tous les habitantes du numéro 17 de la rue de Tivoli où l'effondrement a eu lieu. La procureure de la République évoque notamment une personne située au niveau d'un "rez-de-jardin, à la jonction entre le 15 et le 17". "Dans l'immeuble, nous avons plutôt des personnes d'un certain âge et un jeune couple", répond la procureure, interrogée sur le profil des habitants de cet immeuble.

  • Une neuvième personne recherchée

Une neuvième personne est également recherchée, rapporte la procureure de la République de Marseille. "Une information pas confirmée mais une dame est sans nouvelles de son ex-conjoint qui résidait au niveau du 19" précise-t-elle.

  • Cinq blessés en urgence relative

Dix-huit heures après les faits, cinq personnes sont blessées, en urgence relative dont trois qui se trouvaient directement au niveau des immeubles de la rue touchée par l'effondrement et deux "de l'autre côté de la rue", qui sont des victimes collatérales, rapporte la procureure de la République. 

  • Un centre d'accueil ouvert pour les familles 

Au total, 25 personnes ont été reçues et ont demandé des nouvelles de leurs proches ou de leurs connaissances, rapporte la procureure de la République de Marseille, grâce au centre d'accueil mis en place. "C'est grâce à ces personnes que la composition exacte de l'immeuble a été reconstituée" précise-t-elle.

Le centre d’accueil des familles fermera ce soir, nous avons encore du travail à faire. Il rouvrira demain matin à 7h30 pour accueillir les proches en attente.

Dominique Laurens, procureur de la République de Marseille

lors d'une conférence de presse

Des équipes de police technique et scientifique sont arrivées d'Ecully, dans le Rhône, pour prêter main forte aux marins-pompiers. "Le travail progresse de manière très sécurisée pour ne pas mettre en danger les services de secours", explique la procureure. "Au fur et à mesure qu'ils enlèvent les gravats, on voit repartir les fumées, on voit qu'il y a encore des poches chaudes", résume-t-elle.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité