Elections européennes 2024 : "Il y a une alternative à Jordan Bardella", une contre-manifestation

Environ 600 manifestants se sont rassemblés dimanche à Marseille pour dénoncer le meeting de Jordan Bardella et Marine Le Pen qui lancent la campagne du Rassemblement national pour les élections européennes du 9 juin.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils veulent "marquer leur opposition" au Rassemblement national, alors que Jordan Bardella, tête de liste du RN aux prochaines européennes, et Marine Le Pen sont est venus à Marseille donner le coup d'envoi de la campagne de son parti. 

"On leur dit qu'ils ne sont pas les bienvenus, c'est une provocation de venir lancer leur campagne à Marseille, Marseille reste et restera antifasciste", a expliqué une jeune militante à France 3 Provence-Alpes. "Marseille est une ville multiculturelle, on ne peut pas laisser passer ça", renchérit un autre militant.

Quelque 600 personnes, selon le décompte de la police, se sont rassemblées place Cadenat, à la Belle de mai (3ᵉ arrondissement) pour un défilé sous la pluie ce dimanche 3 mars, à l'appel d'une vingtaine d'organisations et partis politiques de gauche. Les manifestants scandaient des slogans tels que : "Jordan, facho, Marseille aura ta peau" ou encore "Le Pen, Bardella, Marseille n'est pas à toi".

"Le RN a une place importante dans nos quartiers populaires et la réponse, c'est ma candidature pour Marseille pour lui faire barrage dans nos quartiers", estime Amine Kasseci, qui a rejoint les écologistes pour les Européennes.

Si les gens se sont tournés vers l'extrême-droite, c'est parce qu'ils ont été déçus des partis et de la gauche qui a perdu sa place centrale dans les quartiers populaires.

Amine Kessaci, candidat écologiste aux Européennes

France 3 Provence-Alpes

"La réponse politique, c'est de dire qu'il y a une alternative à Jordan Bardella", ajoute le jeune fondateur de l'association Conscience. 

Solidarité avec la Palestine

Plusieurs pancartes brandies par les manifestants accusaient au passage le RN d'avoir "voté contre le gel des loyers" ou "pour la suppression de l'ISF", l'impôt sur la fortune. En fin de parcours, vers la porte d'Aix, la manifestation anti-RN a été rejointe par la manifestation pro-palestinienne au son de "Nous sommes tous des enfants de Gaza"

Ce "contre-évènement" s'achèvera ce soir dans le quartier de la Plaine.