Elisabeth Borne à Marseille : la région Paca devient pilote de la planification écologique

En visite à Marseille ce lundi 14 novembre, Elisabeth Borne la Première ministre a annoncé que la région Paca devenait région pilote dans le cadre d'un protocole d'expérimentation".

"Construisons ensemble la première version territoriale de la planification écologique", annonce la Première ministre.

Lors de son discours ce lundi devant la convention des maires de la région, à Marseille, Elisabeth Borne a reconnu que la région Paca "dotée d'une biodiversité et de paysages exceptionnels, fait partie des plus touchées, des plus concernées par la montée des températures et par les événements climatiques extrêmes".

Au programme des annonces : décarbonation de l'industrie, développement de transports moins polluants, préservation des ressources en eau et des forêts: plusieurs champs d'action seront guidés par un "comité de pilotage" dirigé conjointement par le préfet de Région Christophe Mirmand et le président de la Région, Renaud Muselier (droite). 

Ce statut de "région pilote" est dû, selon M. Muselier, à la capacité de l'Institution locale à "savoir mettre en place la politique européenne sur le territoire donc à co-financer"

Ce territoire, des Alpes à la plaine de la Crau en passant par le littoral, est selon elle "un laboratoire idéal de la planification écologique". Renaud Muselier se veut à la pointe des politiques publiques en matière environnementale : la région Paca "vise ainsi à construire un budget vert d'ici 2023", selon le protocole signé avec l'Etat. 

Ecologie et industrie : avancer plus vite

"On se retrouve dans une situation où [la Région] devient de fait un partenaire incontournable pour les entreprises industrielles", explique Renaud Muselier, énumérant plusieurs groupes importants implantés dans les Bouches-du-Rhône tels Naval Group, Airbus hélicoptère ou ArcelorMittal, deuxième sidérurgiste mondial installé à Fos-sur-Mer, à qui la Région a déjà versé six millions d'euros pour son programme de décarbonation.

La zone industrielle de Fos-sur-Mer représente à elle seule 20% des émissions industrielles nationales. En France, l'industrie contribue elle-même à 20% des émissions de gaz à effet de serre.

L'objectif et de "réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 soit faire en 8 ans ce que nous avons fait en 32 ans", annonce Elisabeth Borne.

Protéger la ressource en eau

 "Je vous annonce aujourd'hui (lundi) que nous augmenterons les moyens des agences de l'eau de 100 millions d'euros, dont 40 millions d'euros pour l'agence Rhône-Méditerranée-Corse", a précisé la cheffe du gouvernement à Marseille, devant la 4e convention annuelle des maires de la région Sud, consacrée cette année au climat. 

"Avec ces moyens supplémentaires, l'agence pourra notamment mettre en place des projets pour prévenir les sécheresses qui vont, malheureusement, se multiplier", a-t-elle souligné, rappelant que "le dérèglement climatique rend d'autant plus nécessaire notre travail commun pour préserver les ressources en eau".

"Je souhaite que nous nous engagions davantage pour améliorer la performance des réseaux d'irrigation et pour une plus grande réutilisation des eaux usées traitées", a affirmé Mme Borne.

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, avait affirmé en septembre que le budget 2023 devait "sanctuariser les moyens des agences de l'eau (2,2 milliards d'euros) pour assurer une meilleure gestion de la ressource et mieux prévenir les crises".

Passer au vert

La région Paca revendique avoir "une Cop d'avance", en référence aux sommets internationaux consacrés au climat, depuis l'arrivée à sa tête en 2017 de M. Muselier, et se veut à la pointe des politiques publiques en matière environnementale. "Elle vise ainsi à construire un budget vert d'ici 2023", a-il réaffirmé dans le protocole signé avec l'Etat. 

L'Institution, grande pourvoyeuse de fonds de façon directe ou indirecte pour les projets de collectivités locales et entreprises prévoit "des critères climats qui seront incontournables pour chaque centime dépensé", a assuré M. Muselier.

"La Région est mobilisatrice des fonds européens" et en est "la plateforme de gestion et l'autorité organisatrice" sur le territoire, a rappelé Renaud Muselier selon qui "tout est passé au vert au niveau européen, si vous voulez des fonds européens, passez au vert"

Il va y avoir la création d’un fonds d’accélération écologique des territoires, incarnation de France Nation verte et pour cela deux milliards d’euros seront débloqués dès l’année prochaine pour des projets territorialisés.

Avec AFP.