Entre la venue du Pape, et les matchs de rugby, la foire de Marseille peine à trouver son rythme

Pour sa 98ème édition, la foire internationale de Marseille a ouvert ses portes vendredi, le jour même de l'arrivée du Pape. De quoi limiter la fréquentation pour ce premier week-end d'ouverture.

Hasard du calendrier ou pas, la foire internationale de Marseille a ouvert ce vendredi 22 septembre, soit le jour même de l'arrivée du Pape, ou encore le lendemain du match de coupe de monde de Rugby France-Namibie, qui se jouait à quelques mètres de là, au stade Vélodrome. 

De quoi déstabiliser un peu la fréquentation pour ce premier week-end d'ouverture, d'ordinaire si festif. 

C'est en tout cas ce qu'ont remarqué les exposants, même les plus fidèles. A l'image de Christian Poulain et son jambon Serrano, présents sur la foire depuis 1997 : "les débuts sont laborieux, avec la venue du Pape et le rugby", se désole-t-il. 

Et pourtant, l'organisateur de la Safim avait fait les choses bien : entrée gratuite vendredi, et également samedi pour les détenteurs de billets pour la messe du Pape au Vélodrome. De quoi assurer une fréquentation en ce week-end chargé d'actualités. 

Mais Christian relativise : "ce ne sont les clients habituels. Ceux qui allaient à la messe ne pouvaient pas emporter de gros sacs, donc ils n'ont rien acheté. Les autres sont partis tôt, par peur de ne pas pouvoir circuler". 

La foire commence à trouver son rythme de croisière. En espérant que l'on ne coule pas !

Christian Poulain, exposant

Mais le Pape est reparti hier soir, le prochain de rugby se jouera le 1er octobre, et ce dimanche semble retrouver son "rythme de croisière", comme dit Christian Poulain, qui précise : "en espérant que l'on ne va pas couler". 

De son côté l'organisateur de la Safim est plus optimiste : Anna Gallone, directrice du développement se montre satisfaite de ce premier week-end d'ouverture : "tout se passe bien, le public de samedi a pu profiter de toutes les animations, que ce soit avant ou après la messe".

L'organisatrice compte sur une fréquentation record sur toute la foire de Marseille, près de 300.000 personnes. L'an dernier, elles étaient 260.000. 

Mais pour l'heure, "trop tôt" pour dire si la fréquentation du premier week-end est en baisse. 

Inflation et pouvoir d'achat en berne

Et si le pape et le ballon ovale n'étaient pas les seuls responsables de ce timide début de foire ? C'est en tout cas le point de vue d'Antonio Mainieo. Ce fabricant de chaussures italiennes est présent à la foire-exposition depuis 2006, et pour lui, pas de doute, les gens n'ont plus les moyens : 

C'est l'économie qui ne marche pas bien. Je viens ici depuis 2006, avant on travaillait bien mais depuis le Covid c'est fini, et ça touche tous les pays européens

Antonio Mainieo, exposant italien

Vendredi, Antonio a vendu 15 paires de chaussures, samedi, 33. Mais pour rentabiliser sa venue depuis l'Italie, et la location du stand, il faudrait qu'il en vende une soixantaine par jour. 

Comme les milles autres exposants de cette 98ème édition, il lui reste une dizaine de jours pour remonter son chiffre de vente. 

La foire internationale de Marseille, qui regroupe commerçants, artisans depuis 1927 n'a pas soufflé encore ses 100 bougies, que cette année plane le doute sur son avenir. En effet, le contrat qui lie la Safim à la ville de Marseille sur la gestion du parc Chanot prend son terme le 31 décembre. Un appel d’offres est lancé, et la Safim est candidate à sa propre succession. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité