Plus de cent marins-pompiers mobilisés toute la nuit sur un gigantesque incendie d'entrepôts à Marseille

7000 m2 ont brûlé à Marseille, au 555 rue Saint-Pierre, dans le 5ème arrondissement. Un feu dangereux dans sa première phase pour les marins-pompiers, arrivés vers 23 heures. Les locaux comprenaient un garde-meuble, un entrepôt de gazon synthétique et un troisième local de quincaillerie. 

 

Ils sont une centaine au plus fort de l'incendie. Les marins-pompiers interviennent vers 23 heures, au 555 rue Saint-Pierre, dans le 5ème arrondissement de Marseille. La structure en feu métallique s'effondre devant eux au début de l'opération. 
Cet effondrement de la toiture provoque une fournaise et un risque important pour les pompiers. A l'intérieur, des bombes aérosol explosent. Sous la chaleur, le gaz comprimé provoque une détonation et une projection. Recevoir ce projectile peut faire mal, même à un pompier. 

Le gazon synthétique et le bois dégagent beaucoup de fumée. C'est une intervention difficile.

Voici une vidéo envoyée par S Line Line : 
Quatre lances sont placées en haut des grandes échelles. Douze lances sont utilisées au total. Mais l'opération est longue, les locaux ont une surface de 7000 m2. Vers 4 heures du matin, le feu entre en phase de décroissance. A 7 heures du matin, 50 marins-pompiers et 50 engins sont sur place pour éteindre les derniers points chauds. Le travail durera toute la journée et peut-être celle de demain.
 

 
Trois personnes ont inhalé des fumées. Il s'agit des gardiens, qui ont donné l'alerte. Un médecin militaire les a auscultés sur place et a jugé qu'ils n'avaient pas besoin dêtre hospitalisés.
   

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité