• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Europe : le programme ERASMUS toujours aussi plébiscité par les étudiants

Le programme Erasmus a fêté ses 30 ans en 2017 et plaît toujours autant. / © BENELUXPIX/MAXPPP
Le programme Erasmus a fêté ses 30 ans en 2017 et plaît toujours autant. / © BENELUXPIX/MAXPPP

Le programme Erasmus a eu 30 ans en 2017. Le programme a évolué d'années en années et reste une référence pour des millions d'étudiants qui ont profité d’une mobilité géographique européenne et mondiale. Le nombre de participants ne cesse d’augmenter. 

Par Sidonie Canetto

Le programme d'échange européen ERASMUS existe depuis plus de 30 ans : 

"La plus belle experience de ma vie, des rencontres avec des étudiants de toute l'Europe, l'apprentissage de l'italien que je parle encore aujourd'hui et surtout un regard plus ouvert sur le monde" témoigne Julie, partie en 2001 en Italie en maîtrise de droit à l'université "la Statale" à Milan, actuellement responsable juridique dans le tourisme. 

Un an à l'étranger 

Avec Erasmus, les étudiants peuvent effectuer une partie de leurs études dans un autre établissement scolaire européen, pendant trois mois au minimum ou un an au maximum.

«  J'ai passé une année merveilleuse et le retour a été difficile, j'avais envie de repartir de suite. Ensuite, j'ai trouvé un compromis, je me suis offert de jolis voyages à travers le monde chaque année avant la naissance de mes enfants» indique Marie, actuellement journaliste et mère de deux enfants, qui est partie en Italie en 2001 poursuivre sa maîtrise d’histoire contemporaine à l’Università Statale de Milan.

Une année qui peut changer la vie

Certains étudiants sont même restés après leur année ERASMUS, ont rencontré un conjoint, pas forcément du pays où ils ont fait leur ERASMUS. Il y a eu des bébés ERASMUS aussi, issus des couples qui se sont formés lors de cet échange et qui sont restés vivre dans le pays d'accueil. Certains ont aussi trouvé du travail dans ce pays et ont fondé une famille sur place et ont changé de nationalité.
Des étudiants italiens à Marseille en Erasmus

"Erasmus et cette année en Italie, c'est ce que je considère comme mon entrée dans la vie adulte. Un vrai bonheur ! "

"J'ai adoré ce séjour ERASMUS (et même ces, car j'ai enchaîné après Milan, sur Florence car à l'epoque j'étais en double cursus Histoire/Histoire de l'Art)" explique Florence qui a effectué son ERASMUS en 2001 entre Milan et Florence .
"J'ai acquis plein de choses, que j'ai gardés : à 21 ans, c'était la première fois que je devais gérer certaines choses seule dans la vie de tous les jours, budget, courses, machines, etc. Mais bien sûr, la plus importante concerne l'ouverture sur la jeunesse européenne."

Une ouverture d'esprit

Pour Florence, on apprend à s'ouvrir aux autres "Rencontrer des gens de mon âge venant de tous milieux, backgrounds, langues et vies : quel pied !" a-t-elle détaillé, avant d'ajouter : "J'ai retenu pour les langues, qu'il faut y aller, passer par-dessus l'imperfection et se lancer, c'est comme ça qu'on progresse. J'en ai gardé le goût de la découverte des pays, et j'ai passé 10 ans à l'étranger, avec d'autres langues" souligne Florence qui a vécu ensuite à Bruxelles, Amsterdam, Chicago avant de revenir s'établir avec sa famille à Lyon.

Des perspectives d'avenir

Tombée sous le charme de ce pays, Florence a même rédigé un guide de ses meilleures adresses et coups de coeur à Rome pour les Français qui voudraient y séjourner. Une véritable déclaration d'amour .
"J'ai gardé un amour infini pour l'Italie et les Italiens, leur manière d'être et de vivre, et dès que j'ai pu, j'y suis retournée, 2 ans, à Rome. J'ai gardé des liens avec des gens que jen n'aurais pas forcement eu l'occasion de rencontrer, et même si on ne se voit que via les réseaux sociaux, c'est important d'être toujours en contact".

"Erasmus et cette année en Italie, c'est ce que je considère comme mon entrée dans la vie adulte. Un vrai bonheur!!!!!" a conclu Florence qui espère que ses cinq enfants suivront ses pas.

Parmi les destinations proposées aux étudiants, l'Espagne se classait première en 2008. Peut-être grâce à la popularité du film l'auberge Espagnole (de Cédric Klapisch) sorti en 2002, qui raconte les péripéties d'un étudiant Français (interprété par Romain Duris) à Barcelone".

Pour Margaïd, partie à Vitoria-Gasteiz au pays basque espagnol en 2006, "Ce fut mes premiers pas loin de mes parents, j'ai appris l'indépendance sentimentale et émotionnelle, tu apprends à te débrouiller. C'était excitant mais j'avais une appréhension, au final j'étais fière de l'avoir fait. C'était important pour moi, c'est là que j'ai découvert ma vocation de journaliste en tenant un blog sur la vie locale." 

Les français sont ceux qui profitent le plus de cet échange.

Citoyens européens 


Pour Hélène, qui a fait sa licence LEA à Berlin en 2001 à la Freie Universität " Ce que je retiens de cette expérience, c'est que je me sens profondément Européenne. Je ne comprends pas le rejet justement de l'Europe à quelques semaines des élections".
 

Erasmus en chiffres 


Sur l’année 2016-2017, 43 905 Français ont profité d’ERASMUS en direction du monde entier. 
La France devance pour la deuxième année consécutive l’Allemagne (40 959) et l’Espagne (40 079) selon les chiffres de la Commission européenne.

De sa création jusqu'en 2013, ce programme a permis à 3 millions d'étudiants de participer à des échanges universitaires entre pays européens partenaires.

De 2014 à 2020,  le budget représentait d'ores et déjà 16 milliards d'euros, soit 1,5 % du budget de l'UE. C'est, par ailleurs, le seul qui devrait connaître une croissance exponentielle, il devrait même bientôt doubler : 30 milliards d'euros et un objectif de 12,5 millions de personnes en mobilité.
 

Développement du programme ERASMUS

Le programme Erasmus a été adopté en 1987 avec un budget de 85 millions d'ECU pour la période 1987-1989.

A sa création, le programme comptait 11 pays participants (Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grèce, Irlande, Italie, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni).

En 1995, le programme Erasmus s'est ouvert aux apprentis.

Une extension du programme Erasmus appelée Erasmus mundus ouverte à tous les pays du monde est mise en œuvre à partir de la rentrée universitaire 2004/2005.
Voici les pays participants européens :
Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, 
France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suède, Islande, Liechtenstein et Norvège, Turquie et  Macédoine 
ainsi que 168 pays partenaires du monde entier.

 

Sur le même sujet

Interview_de_Rene_Esteve

Les + Lus