Fin du Pass jeune TER : "c'est l'abandon de l'offre décidé au niveau national" se défend la Région Paca

Publié le Mis à jour le

Les 12-25 ans ne pourront plus sillonner les quatre coins de l'hexagone cet été en train à tarifs préférentiels. Les 11 régions ont décidé de ne pas reconduire le Pass jeune TER mis en place depuis deux ans, à la sortie de la crise Sanitaire. Une décision qui passe mal en pleine inflation.

Ce dispositif avait été mis en place en 2020  à destination des 12-25 ans pour voyager "en illimité sur l'ensemble du réseau TER" en juillet et août pour seulement 29 euros pour les deux mois.

Le but de cette initiative était de faire bouger les jeunes pendant l'été après la crise sanitaire. La pandémie avait fait perdre près de 40% de voyageurs au groupe SNCF en 2020. L'idée était de faire revenir les jeunes sur le réseau.

Une décision contestée

L'abandon du tarif jeune fait couler beaucoup d'encre. Une pétition est même en ligne et a recueilli à ce jour 13.500 signatures pour s'opposer à la disparition de cette offre. 

"Cela encourage les jeunes à prendre la voiture et prive certains jeunes des vacances et des voyages", argumente Alexis Olijnyk, qui a ouvert cette pétition sur mesopinions.com.

Dans le même temps, en Allemagne, la compagnie Deutsche Bahn a mis en place depuis le 1er juin 2022, des billets à 9 euros seulement, pour les mois de juin, juillet et août de cette année en réponse à l'inflation et notamment la hausse des prix de l'énergie.

"Le « pass jeunes » proposé par la SNCF à l’échelle nationale après la crise sanitaire s’inscrivait dans un vaste plan de relance « TER de France »", explique la Région Paca dans un communiqué. 

Et qui insiste sur le fait qu'en Paca, les jeunes de moins de 26 ans résidents bénéficient du Pass ZOU ! Etudes pour leur déplacements cet été.

"Ce dispositif leur permet d’emprunter sans limite, tout au long de l’année l’ensemble des TER et des LER circulant en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour moins de 10 euros par mois", indique la Région. 

La région Paca va présenter mercredi prochain sa nouvelle offre tarifaire "plus claire, simplifiée et plus juste". La région annonce "la disparition des 230 tarifs existants au profit de seulement 10".