Fusillades à la Cayolle à Marseille : des parents n'enverront pas leurs enfants à l'école à la rentrée

Les habitants du quartier du 9ᵉ arrondissement de Marseille se sont entretenus avec les services de l'Etat ce lundi 28 août. Ils demandent des mesures de sécurité pour protéger l'école située devant le point de deal. Certains refusent que leurs enfants fassent la rentrée dans l'établissement.

Ils refusent une rentrée sous la menace des armes. Ce lundi 28 août, à quelques jours de la rentrée scolaire, les habitants et le Comité d'intérêt de quartier de la Cayolle, dans le 9e arrondissement, au sud de Marseille, ont rencontré les représentants de la police, de la mairie et de la préfecture. Au centre des discussions, la sécurité de l'école, située en face d'un point de deal, après plusieurs règlements de comptes à l'arme de guerre dans le quartier.

Pas de rentrée pour plusieurs enfants

Certains parents ont déjà pris leur décision. Une habitante, qui a souhaité rester anonyme par peur des représailles, confirme qu'elle n'enverra pas ses enfants à l'école tant que la situation n'est pas réglée. D'autres tentent de demander des dérogations, pour envoyer leurs protégés dans d'autres établissements.

Les familles demandent l'installation d'un mur d'enceinte autour de l'école, et de nouvelles caméras. En attendant, elles veulent repousser la date de rentrée tant que le quartier n'est pas paisible. Dans le corps enseignant, le personnel se demande si l'école peut être délocalisée dans un autre établissement temporairement, tandis qu'un théâtre local propose d'héberger les classes.

Pour protéger l'école, des policiers devraient être postés à proximité de l'établissement et des patrouilles devraient être organisées. Le nombre de médiateurs devrait aussi être renforcé dans l'école, et un soutien psychologique sera offert aux enseignants et aux enfants.