Malgré la reprise de la collecte des ordures ménagères vendredi après plusieurs jours de grève, les poubelles continuent de s'entasser dans de nombreux quartiers de Marseille. Le mouvement de grève annoncé mardi 28 mars ne devrait pas améliorer la situation.

Dans l'hyper centre marseillais, les camions de collecte circulent, les centres de transfert des déchets sont débloqués, la grève des éboueurs est levée mais cela ne se voit pas encore dans les rues de Marseille.

"Entre temps les rats se sont développés et voilà ! Déjà on a le Covid et maintenant on a les poubelles dans toute la France ! Descendez un peu plus bas, vous allez voir comment tout est écrasé", peste un habitant du 1er arrondissement proche du quartier Belsunce.

Ras-le-bol des commerçants

"Un peu plus bas", nous y sommes allés... Dans les ruelles de l'hyper centre de Marseille, les trottoirs sont impraticables. Des monticules de déchets jonchent encore le sol. Ici les clients se font rares, et les commerçants saturent.

"Je pense que ce n'est pas comme ça que l'on va se faire entendre. Au lieu que tout le monde se rallie à leur cause, nous commerçants, nous le sommes moins car ils nous empêchent de travailler ; alors que s'ils agissaient différemment, on serait solidaires avec eux", regrette une commerçante dépitée.

Pourtant le mouvement de grève des éboueurs marseillais, qui avait commencé bien plus tard que celui des Parisiens, a bel et bien cessé vendredi soir. 

"Les agents ont décidé de reprendre le travail parce que ça fait déjà plus de huit jours qu'ils sont grève et que ça commence à devenir lourd au niveau de leur salaire, mais en revanche, ils suivront les mouvements d'actions nationales qui sont décidés par nos confédérations", explique Patrice Ayache, secrétaire général adjoint FO territoriaux Marseille Métropole.

Sur la Canebière, une marchande de journaux s'inquiète pour son kiosque, à la veille d'une dixième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, "c'est une catastrophe parce que déjà vendredi après-midi, ils ont mis le feu. Il a fallu fermer le kiosque à journaux sinon il aurait pu prendre feu également."

Accumulation des déchets

Il ne faut pas s'attendre à de grand ramassage ni de grand nettoyage dès demain, mardi 28 mars, jour de manifestation à Marseille et dans toute la France. Pour l'heure, les Marseillais devront encore s'armer de patience pour retrouver des rues propres.