Un homme abattu par un policier au repos près d'une discothèque à Marseille

homme abattu par policier

Un homme est décédé dans la nuit de vendredi à samedi, à proximité d'une boîte de nuit dans le quartier de l'opéra, à Marseille. Il a été abattu par un policier en repos après avoir dégainé une arme et tiré. Le fonctionnaire de police a été placé en garde à vue.

Par avec AFP

Un homme de 27 ans a été abattu près d'une boîte de nuit du quartier de l'opéra à Marseille vers 4h30 ce samedi matin. L'individu s'était vu refuser l'entrée dans l'établissement par les agents de sécurité. Le client éconduit serait alors devenu menaçant. 

Echanges de coups de feu​


Le portier, ne parvenant pas à lui faire entendre raison, a alors fait appel à un client, un policier hors service. 
Une vingtaine de douilles ont été retrouvés près de la boîte de nuit. / © Jacques Bertolotti
Une vingtaine de douilles ont été retrouvés près de la boîte de nuit. / © Jacques Bertolotti
Ce dernier, qui était dans l'établissement à titre personnel, a dissuadé l'homme d'insister, jusqu'à ce que le client éconduit sorte une arme, selon le procureur de la République Xavier Tarabeux.

L'arme du policier n'était pas son arme de fonction


Un échange de coups de feu a alors éclaté et le jeune homme a été mortellement blessé. Une vingtaine d'étuis de munitions ont été retrouvés au sol, selon le procureur. 
La fusillade a eu lieu vers 4h30 dans le quartier de l'opéra à Marseille. / © Jacques Bertolotti
La fusillade a eu lieu vers 4h30 dans le quartier de l'opéra à Marseille. / © Jacques Bertolotti
Samedi matin, alors que des témoins étaient entendus, l'enquête tentait de déterminer les circonstances du drame, notamment concernant l'arme du policier, qui n'était pas son arme de fonction. Le policier a été placé en garde à vue. La thèse de la "légitime défense" est privilégiée par le parquet.

Un quartier "chaud"


Le quartier de l'Opéra, situé à deux pas du Vieux-Port de Marseille, est connu depuis des dizaines d'années pour ses bars et ses boîtes de nuit. En 2015, une fusillade avait défrayé la chronique à quelques mètres de celle qui a eu lieu samedi au petit matin: une expédition punitive, montée quelques heures après une altercation entre un homme et le videur d'un bar, avait fait un mort et plusieurs blessés grave. Un commando à bord d'une grosse voiture avait alors tiré en rafale en direction du bar, sous l'auvent duquel une quinzaine de personnes se protégeaient d'un orage. 



Sur le même sujet

Incendies dans le Var : que deviennent les bois morts

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés