"Hors de question que l'Europe se construise sans nous", Amine Kessaci 20 ans, candidat des quartiers nord de Marseille

Ce samedi 16 mars, le jeune homme, en position éligible sur la liste de Marie Toussaint ( EELV) pour le scrutin européen du 9 juin en France a rassemblé près de 200 personnes à Aubagne (Bouches-du-Rhône) lors d'un Forum.

À Aubagne, ce samedi 16 mars, les écologistes se sont rassemblés lors d'un forum avec la tête de liste Europe écologie les verts, Marie Toussaint. Un des candidats de cette liste n'est autre qu'Amine Kessaci, le jeune homme de 20 ans originaire de la cité Frais Vallon à Marseille (13e), et fondateur de l'association Conscience qui milite pour aider les jeunes des quartiers à s'en sortir. Une association qu'il a créée après la mort de son frère victime de "narchomicide" en 2020.

Les écologistes à la conquête des quartiers populaires

"La République s'est peut-être construite sans nous et sans les quartiers populaires, mais il est hors de question que l'Europe se construise sans nous", a lancé le jeune candidat, tentant de convaincre les quelque 200 personnes venues en car depuis les cités des quartiers nord. Amine Kessaci souhaite une prise de conscience et que les habitants s'emparent de la politique. 

L'écologie peut-elle répondre aux problématiques des quartiers populaires ? Pour Amine Kessaci, pas de doute.

"L'Europe, ce qu'elle peut faire demain, c'est convoquer tous les bailleurs sociaux, qui aujourd'hui perçoivent des fonds européens. Et leur dire stop, maintenant, on n'arrête de jouer, cela fait des années que vous auriez dû rénover thermiquement les immeubles, que vous auriez dû rénover thermiquement les cités, donc les passoires thermiques, ça suffit. On va agir concrètement là-dessus, on va refaire thermiquement tous les immeubles. On va faire en sorte de respecter l'environnement, parce que l'on va moins chauffer et puisqu'on va moins chauffer, les gens vont moins payer", annonce le leader associatif.

L'écologie au service de la justice sociale

C'est l'une des thématiques abordées lors de cet après-midi d'échanges. Dénonciation de l'urbanisation à outrance et de la précarité alimentaire. 

Pour Irène Ndigni, participante au forum, " Je pense qu'ils peuvent changer les choses parce qu'ils sont déterminés et savent ce que nous vivons dans les quartiers populaires". 

Yazid Bendaif, lui voit dans l'écologie "du lien social, intergénérationnel, du vivre ensemble"

"L'Europe peut changer la donne, l'Europe a trop cédé aux marchés, on le voit avec la politique agricole commune, avec la politique de la pêche. On le voit avec d'autres politiques, elle a trop favorisé les plus gros, ceux qui s'approprient la rente, les bénéfices, les actionnaires, évidemment au détriment des plus petits, de l'égalité, finalement", regrette Marie Toussaint, tête de liste Les Écologistes.

Le souhait d'une Europe qui protège, c'est celui de cette liste écologiste en lice pour le scrutin européen, le 9 juin prochain. Les écologistes ambitionnent un meilleur score que la liste de Yannick Jadot en 2019 (13,5%). Les sondages créditent aujourd'hui la liste de Marie Toussaint de 8 à 10% des intentions de vote.