Marseille : trois choses à savoir sur Amine Kessaci, le jeune "le plus engagé de France"

Le Marseillais de 19 ans a reçu ce lundi 30 janvier le prix du Jeune le plus engagé de France, décerné par l'ONG Positive Planet. Ce prix récompense son action avec l'association Conscience qui aide les habitants des quartiers Nord.

Amine Kessaci a été placé à la première position du classement "Top 35 des jeunes leaders positifs" établi par le journal Les Echos et l'ONG Positive Planet. Ce jeune Marseillais est récompensé pour son engagement avec son association Conscience, qu'il a bâtie en juillet 2020 pour aider les habitants des quartiers Nord de Marseille, et la jeunesse de manière générale.

Qui est Amine Kessaci ? 

Amine Kessaci est un Marseillais de 19 ans, étudiant en première année de droit. Il a grandi dans le quartier de Frais-Vallon, dans le 13e arrondissement de Marseille. C'est en juin 2020, à l'âge de 17 ans, qu'il décide de créer son association nommée Conscience. Elle a pour vocation de permettre aux jeunes de s'engager dans la vie de leur ville ou de leur quartier, en luttant contre toute forme de discrimination. 

En décembre 2020, la mort du frère d'Amine Kessaci dans un règlement de compte pousse le jeune homme à renforcer son action au sein des quartiers et de la jeunesse.

"Avant son décès, on sentait déjà qu'il se passait des choses dans le quartier et qu'il fallait agir. Mon frère n'est malheureusement pas le premier, ni le dernier, à périr d'un règlement de compte. Ça a renforcé notre volonté à porter fièrement ce combat. L'objectif c'est de changer les choses dans les quartiers", explique Amine Kessaci.

Aujourd'hui, son association est présente dans plusieurs villes de France, avec 22 comités. Cette réussite semble n'être qu'un début pour ce minot des quartiers Nord qui avait interpellé Emmanuel Macron, en septembre 2021. "Il faut montrer que venir des quartiers, cela ne veut absolument rien dire. Tout est possible. On sera fier de nous quand on aura réussi à changer les choses. À faire en sorte que moins de jeunes tombent dans les stups par exemple".

Pourquoi Amine Kessaci a reçu le prix Top 35 ?

Ce lundi 30 janvier, Amine Kessaci s'est rendu à Paris pour recevoir le prix "Top 35 du jeune leader positif". C'est la deuxième édition de ce trophée mis en place qui vise à mettre en avant des initiatives qui agissent pour une société plus inclusive et plus durable. 

L'étudiant ne s'attendait pas à recevoir cette récompense. "Je ne connaissais pas le prix, sourit Amine Kessaci. C'est en regardant mes messages que j'ai vu que Positive Planet m'avait félicité. Je me suis renseigné et j'ai vu que c'était bien réel."

Si ce trophée honore le jeune homme qui le dédie à "tous les jeunes de Marseille et de France", il veut que cette récompense soit un exemple. "Je souhaite que les jeunes à qui on a dit que tout est impossible, que s'engager ne servait à rien et qu'ils étaient incapables de faire quelque chose balayent tout ça. Il faut croire en l'impossible", appuie-t-il. 

Pourquoi Amine Kessaci avait interpellé Emmanuel Macron ?

En septembre 2021, lors de la venue d'Emmanuel Macron dans la cité phocéenne pour l'annonce du plan "Marseille en grand", Amine Kessaci avait interpellé le président sur les problèmes à Marseille et notamment dans les quartiers nord.

"Moi, ce que je voudrais vous dire, c'est que ça ne sert à rien de venir avec un plan qui vient de Paris, avec un plan qui a été fait dans un avion ou je ne sais où. Il faut que ce plan, vous le construisiez avec nous, les élus locaux, avec nous, les associations, avec nous, les familles de victimes, parce qu'on a également un témoignage à apporter, parce qu'on a également un vécu, une histoire qui est très, très importante…"

Amine Kessaci à Emmanuel Macron

France 2

durée de la vidéo : 00h07mn59s
Amine Kessaci est désigné "jeune leader positif" par le journal Les Echos et l'association Positive Planet ©France Bleu Provence / France 3 Provence-Alpes-Côté-d'Azur

Désormais, le jeune homme à l'emploi du temps chargé espère que ce prix donnera de la crédibilité à son association. L'enfant du 13e arrondissement de Marseille souhaite que ses actions et ceux des bénévoles grandiront encore pour que l'aide apportée par Conscience puisse s'élargir.