• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Immeubles effondrés à Marseille : La solidarité s'amplifie

La solidarité monte en puissance à Marseille. / © Frédéric Renard / France 3 Provence-Alpes
La solidarité monte en puissance à Marseille. / © Frédéric Renard / France 3 Provence-Alpes

Depuis les premières heures qui ont suivi le drame des immeubles effondrés, les marseillais se sont spontanément présentés à la mairie de secteur du 1 et 7e arrondissement pour apporter des vêtements et des produits de premières nécessité. L'élan de générosité du premier jour s'amplifie..

Par Sidonie Canetto

Noailles,  un quartier traumatisé et toute une ville sous le choc.
Des quartiers Nord au Sud, les marseillais quelque soit leurs conditions sociales sont venus en nombre spontanément apporter ce qu'ils pouvaient par solidarité.
" Je ne savais pas quoi faire mais je ne pouvais pas rester sans rien faire, alors j'ai participé à une cagnotte." nous a confié Fanny, une marseillaise bouleversée par ce drame.

Rejoignez le groupe Facebook de France 3 Provence-Alpes


Vous voulez proposer des vêtements, un logement ? France 3 vous ouvre un groupe Facebook "solidarité avec les sinistrés de la rue d'Aubagne" pour rassembler vos initiatives et propositions de partage et de solidarité. 

Nadia, une habitante de Noailles est revenue rue d'Aubagne, nous expliquer qu'à la mairie de secteur, il n'y avait plus de place pour les dons de vêtements et que les donateurs étaient redirigés vers des associations. 



 

Une générosité sans limite


Les dons de vêtements ont été si nombreux que les lieux de stockage sont saturés comme au 43 rue d'Aubagne dans les locaux de l'association Destination Familles. La Croix-Rouge continue d'accueillir les dons pour les redistribuer mais il faut les déposer aux locaux de la Croix-Rouge. Devant l'élan de générosité, il est conseillé de ne plus apporter les vêtements directement en mairie de secteur mais se rendre au 11 rue de l'Arc, où la réunion publique du collectif "Noailles en colère" s'est tenue ce mercredi.
 

Dons ciblés



Par ailleurs, il manque des produits d'hygiène comme des brosses à dents, shampooings gels douches, serviettes hygiéniques, couches pour les bébés. Mais aussi des sous-vêtements pour femmes, enfants et hommes. Et des accessoires pour l'hiver, bonnets, gants et écharpes.
Et pour les enfants qui ont dû quitter leur logement sans rien emporter, le traumatisme est fort. Un doudou, une peluche ou un jouet peut leur apporter du réconfort. Mais aussi du nécessaire pour l’école : trousses, cahiers stylos, cartables…

 

Lieux de récolte


L'école Chabanon 23 rue Albert Chabanon 13006
L'association "Femmes d'ici et d'ailleurs"   4 Rue Mazagran 13001

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus