Immeubles effondrés à Marseille : des voix s'élèvent pour travailler rapidement sur le mal-logement

Dans une tribune publiée par le Monde, des personnalités réclament au ministre du logement Julien Denormandie une conférence pour éradiquer le mal logement à Marseille. Des élus de l'opposition se sont aussi manifestés sur le sujet.
 
Les lieux de l'effondrement d'immeubles, rue d'Aubagne
Les lieux de l'effondrement d'immeubles, rue d'Aubagne © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
La première charge est venue des députés des Bouches-du-Rhône de la République en Marche, sous la houlette d'Alexandra Louis,auteure d’un rapport sur la copropriété dégradée du parc Corot à la rentrée dernière. “La Ville a été le maillon manquant de la chaîne”, estime cette dernière dans La Provence. 
 

"Lutte contre l'habitat dégradé : retrouvez la liste de toutes nos préconisations avec @RaconCathy et @SaidAhamada ✅ https://t.co/Pb3ERqaXrz. Ni le @departement13, ni @maRegionSud n'ont signé l'accord partenarial pour une stratégie d'intervention sur les copropriétés dégradées... "

— Alexandra Louis (@ALouisDeputee13) 23 novembre 2018



Des personnalités réclament une «conférence citoyenne pour éradiquer le mal-logement».  Ils ont co-signé une tribune publiée dans Le Monde adressée à Julien Denormandie, ministre du Logement.
Parmi les personnalités qui ont signé  il y a Guédiguian, Ricciotti, Viveret, Mrg Gaillot, Mamère, Bové, Rivasi, Varoufakis, Ascaride, Mucchielli, Meylan, Daroussin, Geisser, Cabanes, Kehayan, Mennucci, Soihili, Bouguereau, Carlotti, Nouvian, Vergiat et des urbanistes, des représentants d’associations spécialisées dans la politique de la ville et le mal-logement et du monde culturel local et des militants de divers organisations de gauche.
  

Pourquoi cet appel ?



Le but de cet appel est d’exiger un plan de résorption de l'habitat insalubre à Marseille avec l'ensemble des acteurs publics via une conférence citoyenne. 
Marie-Arlette Carlotti en appelle au gouvernement: "Je demande à l’Etat de prendre la main, de se substituer aux collectivités locales incompétentes afin de coordonner les actions d’accompagnement et de prise en charge des familles sinistrées" a-t-elle détaillé dans un communiqué de presse aujourd'hui.

Avant d'ajouter : " Face aux défaillances de la Mairie, Marseille a besoin d’un Etat fort pour sortir de la crise. Monsieur le Ministre, ne vous défilez pas !"
De son côté Samia Ghali; la sénatrice des Bouches-du-Rhône a aussi fait entendre sa voix dans une lettre directement adressée au maire de Marseille :
" Urgence de l’Habitat indigne #marseille,ma lettre @jcgaudinhttps://t.co/MPnjxKkaT6@PCorot @Abbe_Pierre @HabitatetHumani— Samia GHALI (@SamiaGhali) 13 novembre 2018"




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement insalubre logement société