“Jacky le Mat”, figure du grand banditisme marseillais des années 70, est mort à Aix-en-Provence

Jacky Le Mat en 2008 lors de sa dernière comparution devant la cour d'appel pour extorsion de fonds / © SPITERI Sophie / MaxPPP
Jacky Le Mat en 2008 lors de sa dernière comparution devant la cour d'appel pour extorsion de fonds / © SPITERI Sophie / MaxPPP

C'était l'une des figures du grand banditisme marseillais, Jacques Imbert, dit "Jacky le Mat", est mort lundi 11 novembre à l'hôpital d'Aix-en-Provence, à l'âge de 89 ans. Pendant plus de trente ans, il aura marqué de son empreinte le milieu de la pègre marseillaise.

Par PG avec AFP

Né le 30 décembre 1929, Jacky Imbert est mort lundi "de vieillesse", à l'hôpital d'Aix-en-Provence. Son décès a été confirmé à l'AFP par son épouse Christine Imbert, suite à une information de nos confrères de La Provence. Avec lui, c'est un pan de l'histoire du grand banditisme de la cité phocéenne qui disparaît. 

Né à Toulouse d'un père ouvrier, Jacques Imbert a fréquenté très tôt les "milieux" parisiens, lyonnais et niçois. En 1961, il comparaît pour la première fois devant la justice, pour une affaire de proxénétisme. A partir des années 70,  "Jacky le Mat" devient incontournable dans le milieu des courses de chevaux. 

Jacky "l'Immortel"

Avec les affaires viennent les ennuis. Le 1er février 1977, Jacques Imbert reçoit sept balles de 11.43 et quinze plombs de chevrotine. Miraculé, il survit à cette fusillade, mais restera handicapé du bras droit.

On ne pourra pas en dire autant des trois auteurs présumés de la fusillade. Ils mourront violemment quelque temps après. Cette fusillade a inspiré le film "L'immortel", réalisé par Richard Berry. 
 
Jacky dit "Le Mat" / © NC / MaxPPP
Jacky dit "Le Mat" / © NC / MaxPPP

Souvent cité dans des affaires, rarement été condamné, la justice ,le rattrape en 1993. Jacky le Mat est arrêté lors d'un vaste coup de filet près de Marseille.

Son ami Francis Le Belge, autre figure du grand banditisme marseillais tombe lui aussi. Incarcéré pour association de malfaiteurs, Jacques Imbert sera libéré un an et demi plus tard. Les affaires reprennent. Pas pour Francis Le Belge, assassiné en 2000 à Paris. 

Sa dernière comparution remonte à 2008. Il est condamné par la cour d'appel d'Aix-en-Provence à deux ans de prison ferme, pour extorsion de fonds. Il se définissait alors comme un "paisible retraité du showbiz". 

Un homme sympathique, convivial et très intelligent

Michel Pezet a été l'avocat de Jacques Imbert sur ces dernières affaires. Les deux hommes se sont rencontrés il y a plus de 25 ans à l'Ascenseur, une célèbre boîte de nuit marseillaise.

L'avocat se souvient d'un personnage sympathique, convivial et intelligent. "Quand il entrait dans un restaurant à Aix-en-Provence, on le regardait. Et lui, il jetait un oeil autour de lui, et faisait servir du champagne rosé, à certaines tables !". 

Vous faites peur aux personnes qui peuvent créer du trouble

Michel Pezet se souvient également d'un Jacky Imbert, au sens de la répartie très affûté. "Lors de son dernier procès en 2008, le Président de la cour d'appel avait eu un mot terrible, il lui avait dit : "Quand vous entrez dans une boîte de nuit, vous faites peur aux personnes qui peuvent créer du trouble, vous êtes donc un épouvantail". Ce à quoi Jacques Imbert avait répondu qu'un épouvantail servait à faire partir les nuisibles". 

A propos des assaillants présumés de sa tentative d'assassinat en 1977, retrouvés morts, Jacky le Mat avait répondu devant la cour : "C'est la vengeance de Dieu",  se souvient l'avocat.

Son légendaire client a certes été plusieurs fois poursuivi, mais n'a pas "un vécu pénitentiaire très important", car "il n'a jamais été considéré comme un homme très violent". Déjà âgé lors de sa dernière condamnation en 2008, sa peine avait été aménagée.

Retraité des affaires depuis, Jacques Imbert a vécu les dernières années de sa vie près d'Aix-en-Provence, a écouter ses disques d'opéra dont il était un "aficionado",  avant de s'éteindre de sa belle mort, lundi 11 novembre 2019. Il avait 89 ans. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus