JO 2021 : les sportifs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sur le toit de l’Olympe

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fares Arbaoui

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 se sont conclus ce dimanche 8 août. La France arrive huitième au classement final. Les sportifs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont brillé dans plusieurs disciplines. Retour sur leur exploit.

La France a remportée 33 médailles, dont 10 en or, 12 en argent et 11 en bronze. Le pays se classe huitième aux Jeux Olympiques de Tokyo 2021.

Débuté le 23 juillet dernier, la compétition internationale s’est conclue ce dimanche 9 août. Résultat légèrement décevant pour la France, en 2016 le pays avait décroché 42 médailles au total, neuf de plus que cette année.

Petite consolation, les sportifs français originaires de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont été aux rendez-vous. Ils ont décroché soit l’or soit l’argent, aucune médaille de bronze pour les sportifs du sud de la France.

4 médailles d’or olympique

  • Champions olympiques, tel père tel fils. Ce rêve, Laurent et Kévin Tillie l’ont réalisé ! Après une finale haletante face aux Russes, les volleyeurs français ont créé la surprise en remportant la médaille d’or. Laurent, entraineur de l’équipe de France est né à Alger en 1963, plusieurs membres de sa famille sont des sportifs professionnels. Son fils, Kévin a grandi à Cagnes-sur-Mer, il a aussi fait partie de cette épopée olympiques.
  • Pour Mickael Guigou, le succès mondial devient une habitude. Il remporte sa troisième médaille d’or olympique après les Jeux Olympiques de Pékin en 2008 et de Londres en 2012 avec l’équipe de France d’handball. Né à Apt, le vauclusien de 39 ans, s’approche de la fin de sa carrière.
     
  • En escrime, Erwann Le Péchoux, gagne la compétition en équipe avec ces trois partenaires : Enzo Lefort, Julien Mertine et Maxime Pauty. En finale, les Français ont battu les Russes (45-28). En 2016, Erwannn Le Péchoux avait arraché la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Rio. L’Aixois met un terme à sa longue et glorieuse carrière de fleurettiste.
  • Jean Quiquampoix décroche la médaille d’or au tir rapide de 25 mètres. "C’est une énorme joie. J’ai été vraiment ravi de promouvoir ma discipline, de montrer aux Français ce qui me passionne le plus”, explique le champion olympique sur le plateau du 13 heures de France 2, ce dimanche 8 août.
    Lui aussi en 2016, il est arrivé sur la seconde marche du podium lors des Jeux Olympiques de Rio. Parisien de naissance, à 11 ans il déménage à Antibes. Il s’entraîne souvent à Allauch, une commune limitrophe de Marseille.

3 médailles d’argent

  • Florent Manaudou, obtient la médaille d’argent sur 50 mètres nage libre et sauve l’équipe de France de natation lors de ces Jeux Olympiques de Tokyo 2021. Seul nageur français à avoir obtenu un bon résultat. Né à Villeurbanne, il appartient au très célèbre cercle des nageurs de Marseille. C’est sa troisième médaille olympique après son sacre à Londres en 2012 et sa deuxième place en 2016 à Rio.
    Il rêve de jouer les Jeux Olympiques dans son pays en 2024 à Paris. "J'ai envie que ce soit des Jeux différents mais vu le programme et vu les sites qui vont accueillir les JO, avec le Grand Palais notamment, j'ai hâte. Je serais triste de ne pas voir toutes les épreuves parce que d'un côté j'ai envie de participer et d'un autre, j'ai envie d'être spectateur de tout." Déclare le vice-champion olympique français sur le plateau du 13 heures de France 2, ce dimanche 8 août.
  • Timothé Luwawu-Cabarrot obtient une médaille d’argent au basket-ball. L’équipe de France est tombée sur plus forte qu’elle et s’incline face aux Etats-Unis en finale. L’ailié français est né et a grandi à Cannes. A 26 ans, il gagne sa première médaille dans une compétition internationale.
  • En planche à voile RS:X, le véliplanchiste Thomas Goyard décroche la médaille d’argent sur le plan d’eau d’Enoshima au Japon. En 2016, il est sacré champion d’Europe à Helsinki en Finlande. Il a grandi à Nouméa en Nouvelle-Calédonie. Depuis deux ans, il est installé à Hyères les Palmiers, à 20 kilomètres à l’est de Toulon.

En septembre 2017, Laura Flessel, ministre des sports de l’époque, a fixé comme objectif : 80 médailles pour les Jeux Olympiques de Paris en 2024. Passé de 33 médailles à 80 en l’espace de 3 ans, ça risque de ne pas être une mince affaire.