L’astronaute Samantha Cristoforetti dialogue avec des petites filles depuis l’espace pour susciter les vocations

Publié le Mis à jour le

Elle est la première femme européenne aux commandes de l'ISS. Embarquée avec sa Barbie astronaute, Samantha Cristoforetti veut encourager les petites filles aux métiers des sciences. Elle a répondu à leurs questions depuis l'espace. Parmi elle, Daphné, une écolière des Bouches-du-Rhône.

Daphné a 11 ans, elle habite Fuveau, dans les Bouches-du-Rhône. Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’espace, cette élève de sixième a été sélectionnée pour échanger avec l’astronaute italienne Samantha Cristoforetti, commandante de la Station Spatiale Internationale (ISS).

C'est avec un peu d'appréhension que Daphné a posé ses questions, auxquelles elle avait préalablement réfléchi. Un grand sourire aux lèvres, face caméra, elle demande : "Combien de temps vous faut-il pour vous remettre physiquement d'un voyage dans l'espace ?" Ce à quoi Samantha Cristoforetti lui a répondu en français : "Je crois qu'il faut 4 à 6 semaines pour revenir presque totalement à la normalité."

Daphné a également voulu savoir quelles étaient les matières importantes à l'école pour devenir astronaute ou encore les passe-temps favoris de la scientifique.

La jeune fille gardera un bon souvenir de cette rencontre. "Elle me répondait dans l'espace. Je n'arrivais pas à le croire, j'étais trop contente", affirme-t-elle.

Les petites filles encouragées à mener une carrière scientifique

C'était aussi une expérience unique pour sa mère, Fabienne. "C'est une femme qui répond simplement et humblement aux enfants. C'est magnifique de voir qu'on peut faire ce qu'on veut comme métier en tant que femme, qu'il n'y a pas de limites", assure-t-elle.

L'astronaute italienne de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) a ainsi échangé avec cinq enfants de toute l'Europe, à bord d'un vaisseau spatial Crew Dragon.

Ces cinq enfants ont été choisis par l'organisation caritative internationale Inspiring Girls. "Nous mettons les petites filles en contact avec des modèles, pour leur montrer toutes les opportunités qu’elles ont dans la vie et leur donner les moyens de développer tout leur potentiel", affirme Miriam González Durántez, fondatrice de l'association, dans un communiqué de presse.

Un projet en lien avec la poupée Barbie

Encourager les filles à envisager des carrières dans la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques (STIM), plutôt destinées aux hommes, c’est aussi l’objectif de Mattel qui a créé la Barbie astronaute à l’effigie de Samantha Cristoforetti. 

« L’objectif de Barbie, qui est de rappeler aux petites filles qu’elles peuvent être ce qu’elles veulent, guide tout ce que nous faisons, y compris notre volonté de contribuer à briser le plafond des rêves. Nous sommes en mesure de nous adresser directement aux petites filles et de susciter leur intérêt pour les carrières scientifiques lorsqu’elles seront plus grandes, avec l’espoir de garantir l’égalité des chances pour les petites filles du monde entier », affirme la marque de jouets américaine. 

L'astronaute italienne entamera sa redescente sur Terre dès que sa mission Minerva touchera à sa fin. Sa poupée Barbie, qui l'a accompagnée pendant tout ce périple, sera exposée au siège de l'ESA, à Paris.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité