Les Minettes en goguette ouvrent un magasin-atelier à Marseille pour proposer des vêtements qui conviennent à de nombreuses pathologies

Depuis l'été 2022, la marque les Minettes en goguette proposait des vêtements adaptés aux femmes qui ont un cancer du sein. Mais depuis peu la marque se développe pour s'adapter à d'autres pathologies. Une boutique-atelier va ouvrir à l'automne à Marseille.

Directement touchée par un cancer du sein et confronté à de nombreuses problématiques pour se vêtir, Véronique Gonzalez a créé sa marque écoresponsable de vêtements, les Minettes en goguette. L'idée germait dans son esprit depuis 2020. 

Et à l'été 2022, elle a franchi le cap et elle a commencé à commercialiser ses premières pièces. Mais depuis, elle s'est rendue compte que de nombreuses personnes atteintes de pathologies différentes rencontraient aussi de nombreuses difficultés pour se vêtir... 

Une marque qui s'adapte aux corps

Après avoir effectué de nombreux salons pour parler des matières qu'elle utilise pour ses vêtements. À travers des échanges, la créatrice est très surprise de constater que de nombreuses personnes ont des problématiques pour trouver des vêtements qui leur correspondent.

"J'ai rencontré des femmes ménopausées, d'autres qui souffraient de formes d'eczéma très sévères. Et je me suis rendu compte que certains tissus que j'utilisais déjà pouvaient aussi convenir à ces pathologies", explique Véronique Gonzalez.

Ses tissus déferlants thermorégulateurs permettent par exemple de limiter une transpiration trop conséquente sur les vêtements. Quand de leurs côtés les fibres de hêtre n'agressent et n'irritent pas une peau sensible, ou cicatrisée.

Désormais, Véronique Gonzalez s'adresse à un public plus large et adapte sa quinzaine de pièces actuelles à ses clientes qui souffrent d'autres problématiques.

"Ce n'est pas à nous de nous adapter aux vêtements mais aux vêtements de s'adapter à nous."

Véronique Gonzalez

Créatrice des Minettes en Goguette

Sur son site, plusieurs tee-shirts basiques sont proposés, une robe ample, un maillot de bain, des sous-vêtements... Avec des tailles allant de 38 à 52 pour certains modèles. "Avec mon hormonothérapie je suis passée d'une taille 38 à 44 et là, j'ai pris conscience de l'offre ultra-réduite qui existait. J’ai voulu allier confort et grande taille", explique-t-elle.

De nouveaux prototypes devraient arriver sur son site dans les prochains mois : maillot de bain, gilet cache-cœur, des modèles de hauts sans brassières...

Pour la suite, elle compte bien développer également des pièces pour des plus petits gabarits mais aussi pour les hommes.

Une boutique atelier pour être au contact des clients

L'autre grande nouveauté de la marque, c'est aussi l'ouverture d'une boutique atelier à l'automne dans le centre-ville de Marseille. "La boutique est en centre-ville mais pas exposée à tous les regards et c'est important pour pouvoir parler plus facilement de leurs problèmes de santé".

La créatrice des Minettes en goguette a remporté un appel d’offres de la Société publique locale d’aménagement (Soleam), pour occuper des locaux du passage des Folies Bergères, non loin du quartier du Panier.

"J'ai réalisé que les gens avaient besoin de toucher les matières, c'est pour ça que je veux installer un atelier dans la boutique. L'idée, c'est qu'ils puissent aussi me parler de leurs problématiques de santé et de peau pour se vêtir, et que je puisse les aider au mieux", raconte Véronique Gonzalez.

Une interaction importante qu'elle espère mettre en place dans le magasin "cocon" avec ses clients qui pourront tester les prototypes afin qu'elle puisse ensuite prendre en compte leurs retours pour les améliorer.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité