Macron à Marseille : Didier Raoult a "peut-être créé ces phénomènes" de rejet de la vaccination

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Méchenin avec l'AFP
Le 17 septembre prochain, Didier Raoult pourrait aussi perdre son poste de directeur à l'IHU Méditerranée Infection.
Le 17 septembre prochain, Didier Raoult pourrait aussi perdre son poste de directeur à l'IHU Méditerranée Infection. © MaxPPP/ Nicolas VALLAURI / La Provence

Emmanuel Macron doit se rendre dans l’après-midi à l’hôpital de La Timone, pour annoncer une enveloppe supplémentaire pour l'AP-HM. En milieu de journée le président a donné son avis sur le très controversé professeur de l'IHU.

"Didier Raoult a parfois une parole médiatique qui a conduit à des réactions et surréactions et qui, peut-être, a  pu créer ces phénomènes".

Au sujet du faible taux de vaccination à Marseille, tout particulièrement dans les quartiers nord, où à peine 30% de la population est vaccinée, le président n'a pas hésité à critiquer le professeur.

Le président a cependant voulu apaiser le discours en répétant que l'infectiologue est un "grand scientifique". Tout en évoquant les polémiques créées autour de celui qui a été surnommé le "druide":  "les controverses scientifiques n'ont pas vocation à devenir des controverses médiatiques quand on vit une pandémie en temps réel."

Raoult pourrait quitter l'IHU

Depuis le 1er septembre Didier Raoult est à la retraite de son poste de professeur d'université-praticien hospitalier. 

Il pourrait aussi perdre son poste de directeur à l'IHU Méditerranée Infection. La décision sera prise le 17 septembre lors du conseil d'administration de l'institut. Lors de la manifestation du 21 août contre le pass sanitaire, des manifestants étaient venus acclamer le professeur devant l'IHU. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.