Mail in black : la start-up Marseillaise en pointe sur la Cybersécurité

L’entreprise marseillaise a été distinguée dans le Grand Défi Cybersécurité et recevra une subvention de l’État pour continuer son développement. Sa spécialité, la formation des particuliers à la cyber sécurité.

Pendant le confinement, les hackers s'en sont donnés à coeur joie.

Avec cinq millions de télétravailleurs, du jour au lendemain, les attaques ont augmenté de 400%.

Le coût moyen d'une cyberattaque pour les PME est estimé à 97 000€ .

La cyberattaque la plus répandue est le "phishing". Cela consiste à se faire pirater par le biais d'un mail frauduleux. En 2020, 61% des cyber attaques étaient des phishing.

La société marseillaise "MailInBlack", a vu son activité exploser depuis la crise sanitaire.

Elle propose une solution "anti phishing", basée sur l'intelligence artificielle, et les neuros sciences pour former individuellement les utilisateurs à la cyber-sécurité.

 90% des attaques de Phishing sont dûes à une erreur humaine.

"On fait de la micro pédagogie, du micro apprentissage, en donnant des tous petits contenus de formation au moment où la personne en a vraiment besoin. C'est à dire au moment où elle repère ou ne repère pas une cyber attaque ou du hameçonnage", explique Paul Tolmer, Directeur produit chez MailInBlack.

Parmi les clients de MailInBlack, le groupe Aixois Hopps avec  22 000 collaborateurs concurrent de la poste pour la livraison de colis ou encore des groupes hospitaliers qui doivent protéger la vie de leurs patients.

"Au lieu d'avoir une attaque simple, sur un poste qu'on pouvait limiter relativement facilement, on va se retrouver avec des attaques très complexes, et des dégats surtout très étendus en cas de réussite", précise Fabien Jenchiet, Responsable sécurité informatique du groupe hospitalier Nevers.

"Il n'y a pas un mois où il n'y a pas un truc qui se passe, que ce soit une arnaque, que ce soit une cyberattaque. D'autant plus que nous on a énormément d'interconnexions, que ce soit avec des livreurs, nos clients, avec les consommateurs qu'on livre et nos employés aussi", précise Frédéric Pons, Président du groupe Hopps.

L'enjeu stratégique de la cybersécurité a poussé le gouvernement a investir un milliard d'euros.

Il a lancé un grand défi aux start-up, dont MailInBlack vient d'être lauréat.

" Notre ambition, c'est de créer un leader Français, autonome des acteurs étrangers. On veut créer un acteur souverain de cybersécurité et on est en bonne voie", estime Thomas Kerjean
Président de Mailinblack.

La start-up compte bien convaincre des ingénieurs de talents, qu'il n'y a pas que les GAFAM (acronyme des géants du Web : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) dans la vie informatique. 

L’initiative gouvernemantale vise à créer un “écosystème” national indépendant des GAFAM, en portant les effectifs de la filière à 40 000 emplois et 25 milliards d’euros à l’horizon 2025.

Après sa levée de 14M€ en 2019, MailInBlack a recruté plus de 20 personnes en 2020 dans l’une des régions les plus touchées par le chômage en France. Elle bénéficiera d’une subvention de l’État pour poursuivre ses innovations. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
technologies économie économie numérique covid-19 santé société sécurité