• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : un capitaine de navire de croisière condamné à 100.000 euros pour pollution de l'air

Le navire de croisière Azura, de la compagnie Carnival, dans le port de Marseille / © France 3 Provence-Alpes
Le navire de croisière Azura, de la compagnie Carnival, dans le port de Marseille / © France 3 Provence-Alpes

C'est une première en France, le capitaine du navire de croisière, l'Azura, a été condamné ce lundi matin à 100.000 euros d'amende, pour pollution de l'air. Il avait été épinglé à Marseille en mars dernier avec du Fioul non conforme

Par Ludovic Moreau

C'est une première dans les annales de la justice en France. Ce lundi matin, le tribunal correctionnel de Marseille a rendu son jugement dans l'affaire du "paquebot pollueur". Le capitaine américain du navire de croisière, l'Azura, a été condamné à 100.000 euros d'amende pour pollution de l'air. De cette amende pénale, 80.000 euros devront être payés par son employeur, la Compagnie Carnival, leader mondial de la croisière.
Dans son jugement, le tribunal a suivi les réquisitions du parquet de Marseille, à l'origine des poursuites.
Le capitaine de l'Azura est également condamné à verser 5.000 euros à trois associations : SurfRider Foundation, France Nature Environnement et la LPO Paca.
 


Du fioul chargé de soufre

Fin mars, lors d'une escale de l'Azura à Marseille, des inspecteurs ont découvert à bord de ce paquebot de croisière de 300 mètres de long, du fioul dépassant les valeurs limite en soufre, un fioul non conforme à la législation, et surtout moins onéreux.

La compagnie a souhaité économiser de l'argent au mépris des poumons de tout un chacun, dans un contexte de pollution majeure de l'air causée pour partie par les croisières

avait déclaré le procureur Franck Lagier à l'audience du 8 octobre, ajoutant que :

Le capitaine Hevans Hoyt savait pertinemment le caractère irrégulier du fioul

Le capitaine Hevans Hoyt, un américain de 58 ans, ne s'était pas présenté à l'audience, le 8 octobre.
Selon les associations parties civiles dans ce dossier, les émissions polluantes des navires de croisière peuvent être 1.500 fois supérieures à celles des véhicules particuliers.


 

Sur le même sujet

Saint-André-les-Alpes : un ouvrier décédé dans l'effondrement d'un tunnel ferroviaire

Les + Lus

Les + Partagés