• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : de la cire d'abeille pour remplacer le plastique des emballages alimentaires

L'emballage alimentaire est composé notamment de cire d'abeille / © Xavier Schuffenecker
L'emballage alimentaire est composé notamment de cire d'abeille / © Xavier Schuffenecker

Comment remplacer le plastique de nos emballages alimentaires ? Une start-up marseillaise a eu l'idée d'utiliser -entre autres- de la cire d'abeille pour proposer des emballages écologiques et réutilisables. 
 

Par Jean Poustis / France 3 Provence-Alpes

C'rest la bonne idée environnementale d'une start-up marseillaise. Pour remplacer le plastique ou l'aluminium des emballages alimentaires de la cire d'abeille est utilisé.

My Bee Wrap crée ainsi des emballages composés de tissu imbibé de cire d'abeille, d'huile de Jojoba et de résine de pain. Objectif : remplacer le cellophane.

"Nous avons découvert cette idée en Australie. C'est 100% naturel, réutilisable et ça permet de couvrir des récipients, des fruits ou encore du fromage. Nous voulons changer les habitudes, proposer une solution durable pour remplacer les produits jetables ", indique Samuel Olichon, fondateur de My Bee Wrap.
 
Marseille : emballages alimentaires à la cire d'abeille
Un reportage de : Nathalie Ramirez, Xavier Schuffenecker et Béatrice Joubert.

Des emballages "réutilisables près de 120 fois"

Ces emballages, "réutilisables près de 120 fois", connaissent un "grand succès" depuis novembre 2018.

"C'est plus cher que le plastique mais ça remplace trois rouleaux de cellophane. Nous en avons vendus 15.000 depuis notre lancement", explique Samuel Olichon. 

Les produits de la start-up sont commercialisés notamment dans des épiceries et des enseignes bio.

"Ce sont des produits qui fonctionnent très bien. Beaucoup de gens sont concernés aujourd'hui par les problèmes de déchets notamment plastiques. Il y a un vrai changement de mentalité qui touche toute la population", selon Lionel Berenger, responsable chez Biocoop à Marseille.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jean-Pierre Vassallo, maire de Tende

Les + Lus