• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille: un réseau de cambrioleurs démantelé dans le Sud de la France

© Grégoire Bézie France 3 Provence Alpes
© Grégoire Bézie France 3 Provence Alpes

La Sûreté départementale des Bouches-du-Rhône a démantelé un vaste réseau de cambrioleurs d'Europe de l'Est qui sévissaient en Provence-Alpes-Côte d'Azur, de Vitrolles à Nice. Au total, plus de 500 cambriolages pourraient leur être imputés. Une partie du butin était revendue au Maghreb.  
 

Par Annie Vergnenegre

Des liasses de billets de banque, en euros ou en dollars, des bijoux, broches, perles, chaînes et colliers en or... C'est le bilan des saisies effectuées par la police marseillaise, lors du démantèlement d'un vaste réseau de cambrioleurs d'Europe de l'Est, qui sévissaient dans le Sud de la France, a indiqué la sûreté départementale lors d'une conférence de presse mardi 4 juin.
 
Au total, les enquêteurs on pu rattacher à la bande plus de 200 cambriolages perpétrés entre les Alpes-Maritimes et le Languedoc-Roussillon sur les 8 derniers mois. Des investigations se poursuivent sur 300 autres faits, a indiqué le chef de la Sûreté Départementale des Bouches-du-Rhône, Marjorie Ghizoli.

Selon les premiers éléments, la bande agissait depuis au moins un an. "Similitude du mode opératoire, horaires des faits"..., autant de petits détails semblables qui ont permis aux enquêteurs de la Surêté départementale, de la police judiciaire et de la police scientifique de "raccrocher" les différents cambriolages.
La bande de cambrioleurs baptisée "Takken" sévissait sur tout l'arc méditerranéen. / © Grégoire Bézie / France 3 Provence
La bande de cambrioleurs baptisée "Takken" sévissait sur tout l'arc méditerranéen. / © Grégoire Bézie / France 3 Provence

Ils changeaient régulièrement de voiture, en repérage à la tombée de la nuit pour remarquer si les lieux étaient occupés

Le "gang" opérait dans le Sud de la France, entre Vitrolles et Nice. Il agissait en soirée entre 17 et 20h, profitant de l'absence des propriétaires, sans violence.  La bande était structurée en cellules distinctes: les cambrioleurs, les receleurs, une équipe de logisticiens et la tête pensante, un homme d'origine albanaise.     

Le chef de la Sûreté Départementale des Bouches-du-Rhône Marjorie Ghizoli a souligné le côté "très professionnel" de "ces cambrioleurs spécialisés, qui savaient ce qu’il fallait faire".

"Ils changeaient régulièrement de voiture après un repérage à la tombée de la nuit pour remarquer si les lieux étaient occupés", a-t-elle précisé. L'équipe pouvait ainsi faire “des razzias” de plusieurs cambriolages en une seule soirée, visant plus particulièrement des maisons.
 

Parmi les billets saisis, plusieurs dizaine de billets de 1 dollar. dollars. / © Grégoire Bézie / France 3 Provence Alpes
Parmi les billets saisis, plusieurs dizaine de billets de 1 dollar. dollars. / © Grégoire Bézie / France 3 Provence Alpes

Le chef présumé interpellé à Marseille

Cette bande baptisée "Takken" par les enquêteurs impliquait des Albanais. 5 équipes, soit 17 personnes, ont été interpellées lors d'une opération d'envergure, mobilisant 150 policiers le 13 mai dernier sur plusieurs sites à travers les Bouches-du-Rhône

13 suspects ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs et vol en bande organisée". 11 ont été placés en détention provisoire. 2 personnes ont été laissées en liberté sous contrôle judiciaire, a précisé Marjorie Ghizoli.

Le chef pésumé de ce réseau, qui fonctionnait depuis au moins une année a été interpellé dans le centre de Marseille. L'homme âgé de 50 ans est inconnu des services de police, "blanc comme neige", sans revenu déclaré, selon la Sûreté départementale. 

Le reste de l’équipe est âgée de 30 à 40 ans. Parmi eux trois receleurs marseillais, qui avaient particulièrement pour rôle d'écouler les bijoux.
Des perles, des montres, des colliers en or ont été saisis. / © Grégoire Bézie France 3 Provence Alpes
Des perles, des montres, des colliers en or ont été saisis. / © Grégoire Bézie France 3 Provence Alpes

Des vols entre Vitrolles et Nice

Sur 8 mois, le préjudice est estimé à une dizaine de kilos d’or. Les bijoux dérobés étaient fondus, puis l'or exporté vers le Maghreb, où il était revendu au poids. Plusieurs milliers d’euros ont été saisis. Le total de ce vaste trafic est estimé à plusieurs centaines de milliers d’euros.

L'enquête, menée sous commission rogatoire d'un juge marseillais, s'inscrit dans un contexte de "priorisation de lutte contre les cambriolages au plan national et régional", a précisé Marjorie Ghizoli, qui a noté il y a quelques mois d’une hausse des cambriolages.





 

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus