• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : 350 euros d'amende requis pour des animaux maltraités au procès de la “Maison de l’horreur”

Illustration- Chiens / © BELPRESS/MAXPPP
Illustration- Chiens / © BELPRESS/MAXPPP

Deux peines d'amendes de 350 euros ont été requises mercredi devant le tribunal de police de Marseille à l'encontre d'une jeune femme de 23 ans, poursuivie pour mauvais traitements et privation de nourriture envers des animaux. Les faits remontent à l'été 2018.

Par Sidonie Canetto

L'affaire de "la maison de l'horreur" avait été découverte courant de l'été 2018 dans le 12ème arrondissement de Marseille. Des policiers et des bénévoles de la Société protectrice des animaux (SPA) avaient fait la triste découverte de plusieurs cadavres de chiens partiellement brûlés mais aussi des chats, des chiens et un hérisson tous en vie mais dans un état de malnutrition sévère.

La jeune femme de 23 ans était jugée mercredi pour mauvais traitements et privation de nourriture envers des animaux.  Deux peines de 350 euros d'amende ont été requises par le procureur. Le jugement sera rendu le 4 septembre prochain. 

La SPA qui est partie civile ainsi que l'association Brigitte Bardot attendent le jugement de police pour porter l'affaire devant le tribunal correctionnel. La prévenue pourrait risquer au pénal, deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende.

"Nous souhaitons faire appel et demander au tribunal de police de se déclarer incompétent afin d'obtenir le renvoi en correctionnelle, car les peines nous semblent trop faibles par rapport aux faits constatés", a expliqué Xavier Bonnard le président de la SPA Marseille.

La SPA "souhaite que d'autres associations nous rejoignent dans cette affaire comme  L214 et 30 millions d'amis", a détaillé Xavier Bonnard.

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus