Marseille : l'employé qui se retranchait dans un McDonald's est sorti

© Francis di Cesare / France 3 Provence-Alpes
© Francis di Cesare / France 3 Provence-Alpes

Un employé du restaurant McDonald's Saint Barthélémy, à Marseille dans le 14ème arrondissement, se retranche dans son établissement. Ce matin, une réunion avec des experts l'avait fortement affecté. Police et pompiers ont négocié avec lui. Il s'est finalement rendu vers 17 heures.

Par Nathalie Deumier

Un employé du McDonald's de Saint-Barthémémy, dans le 14ème arrondissement de Marseille, s'est retranché dans le restaurant où il travaille. D'après un délégué syndical du même établissement, il a été bouleversé par une réunion qui s'est tenue ce mardi matin. Des experts étaient venus rencontrer le personnel et leur ont annoncé que le motif d'"escroquerie dans le cadre de leur rachat" ne serait pas recevable par la justice. L'employé qui s'est ensuite retranché est devenu confus, il s'est mis à pleurer, a voulu s'adresser à sa direction et aux experts, avec difficulté.
 

Menace de s'immoler par le feu


Autour de 15h30, l'homme s'enferme dans le restaurant et menace de s'immoler par le feu. Il travaille pour McDonald's depuis 20 ans. Il est délégué du personnel, secrétaire du CE et délégué syndical FO. Les marins-pompiers et la police viennent négocier avec lui.   

L'homme sort finalement du restaurant. Les marins-pompiers de Marseille le transportent à l'hôpital de la Timone. L'essence qu'il s'est versé sur le corps a provoqué des brûlures chimiques.

Le reportage de Jérémie Hessas, Francis di Cesare et Aline Boi :

Intervenants reportage :
- Nour Abadli, Manager
- Christophe Lomonaco, Délégué syndical CFE-CGT


Un combat social qui s'éternise 


Ce McDonald's des quartiers Nord de Marseille est dans la tourmente depuis plus de 3 mois. 6 restaurants à Marseille et alentour sont vendus en même temps. 5 sont repris par le même franchisé. Celui de Saint-Barthelemy devrait être racheté par un autre chef d'entreprise. Les salariés refusent d'être repris par cette entreprise tunisienne, qui, selon eux, n'a aucune activité en France. 73 salariés ont intenté plusieurs procès, aux Prudh'ommes, au Tribunal de Grande Instance de Marseille et au Tribunal correctionnel.  

Les détails dans cet article :

 

Sur le même sujet

Florence Parly

Les + Lus