• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Marseille : une jeune femme handicapée moteur interpelle les autorités sur le manque de logements

© Gaelle Carra France 3 Provence
© Gaelle Carra France 3 Provence

Une jeune femme handicapée moteur a décidé de débuter une grève de la faim lundi 19 mars devant la préfecture, à Marseille pour attirer l'attention des autorités sur le manque de logements adaptés pour les personnes en situation de handicap.

Par Annie Vergnenegre

Delphine Robert est en colère. Elle est venue le clamer dans le vent et le froid ce lundi 19 mars, clouée dans son fauteuil roulant, devant les grandes portes de la Préfecture de région, à Marseille. La jeune femme de 41 ans, handicapée moteur, a décidé d'entamer une grève de la faim pour attirer l'attention des autorités sur sa situation désespérée. 

Delphine Robert s'est expliquée au micro de Christian Pesci et Gaelle Carra :

Il y a deux ans je me suis retrouvée à la rue, j'y suis restée un an jusqu'à ce que mes parents me viennent en aide et arrivent à me trouver un logement de secours par des marchands de sommeil,

raconte-elle. Mais son logement a été reconnu insalubre par la mairie. "La CAF m'a coupé l'allocation logement", nous dit Delphine Robert, qui a trouvé un soutien auprès de l'Association des Paralysées de France, laquelle lui a trouvé un logement adapté à son handicap à Istres. 
 

Lourdeurs administratives 


Et là, nouveau problème : pour avoir ce logement, l'association a dû assurer la caution demandée pour le loyer pour neuf mois. La CAF n'ayant pas donné son accord, Delphine n'a pas les moyens de payer ce loyer. A la fin du mois d'avril, elle risque donc de se retrouver à nouveau sans toit. 

La situation de Delphine Robert illustre plus largement le problème de manque de logements pour les personnes en situation de handicap, confrontées par ailleurs à la lourdeur des démarches administratives. 
 

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus