Marseille : Les médiateurs du littoral quittent les plages et se concentrent sur les écoles

44 médiateurs sociaux quittent les plages de Marseille pour être redéployés sur les écoles primaires de la ville.
44 médiateurs sociaux quittent les plages de Marseille pour être redéployés sur les écoles primaires de la ville.

Le départ des médiateurs sociaux du littoral marque la fin de la saison estivale. Leur travail ne s'arrête pas pour autant, les 22 binômes vont être redéployés sur 144 écoles de Marseille

Par Ludovic Moreau

L'arrivée des médiateurs sociaux sur les plages de Marseille au mois de mai dernier, indiquait le lancement de la saison estivale, leur départ signe la fin des vacances. Mais cette année, le dispositif de médiation sociale quitte les plages pour les écoles primaires de la ville. Les 22 binômes vont être redéployés sur 144 des 223 écoles pour une médiation scolaire qui va durer d'octobre à avril. Ils devraient être renforcés par la police municipale.

Ce dispositif a un coût, 1,1 millions d'euros

a indiqué Caroline Pozmentier, adjointe au maire, déléguée à la sécurité, en précisant que 45% est à la charge de la ville et 55% à la charge de l'Etat. La ville de Marseille présente ce projet au titre du Fonds  social européen (FSE).
 

Une expérience concluante

Le dispositif de médiation sociale du littoral a été mis en place en 2008, à titre expérimentale sur le secteur de Sormiou. Il s'agissait d'améliorer la prévention des risques dans l'accès aux calanques. En 2009, l'expérience avait été prolongée sur le secteur Nord de Marseille, suite à de nombreux accidents de sauts depuis les falaises. L'année suivante, en 2010, l’intervention des équipes de médiation sociale est coordonnée avec celle des policiers municipaux et nationaux dans les conseils locaux de sécurité et prévention de la délinquance (CLSPD).

Cet été, les médiateurs sont intervenus sur des bagarres au Vallon des Auffes, sur la lutte contre les plongeons sur la Corniche Kennedy ou au Nord de la ville. Ils étaient également présents lors des rixes qui ont agité la Madrague-Montredon durant trois semaines

a indiqué l'élue déléguée à la sécurité.

Sur le même sujet

Roquevaire : les Etats-Unis restituent à une habitante un tableau de Renoir volé par les nazis

Les + Lus